RDC : 56.000 Congolais déracinés ces dernières semaines - HCR

31 juillet 2009

Environ 56.000 Congolais auraient été déracinés au cours des dernières violences qui ont repris le 12 juillet dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), a déclaré vendredi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Environ 56.000 Congolais auraient été déracinés au cours des dernières violences qui ont repris le 12 juillet dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), a déclaré vendredi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

« Des milliers de personnes ont fui leurs foyers pour échapper à la campagne militaire que le gouvernement mène contre les rebelles Hutus des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et leurs alliés locaux dans la province du Sud-Kivu », a souligné un porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, lors d'un point de presse à Genève.

D'après les rapports, de nombreux villages dans les Moyens Plateaux du territoire d'Uvira ont été désertés. Les habitants ont fui vers les forêts des alentours ou vers d'autres régions plus sûres. Les déplacés sont concentrés dans les collines à l'Ouest de Luvungi et Bwegera et vers le Sud dans les villes de Lumera et Mulenge dans les Moyens Plateaux. De larges groupes de personnes déplacées internes ont fui vers des villages situés sur la route entre Kamanyola et Luberizi dans la plaine de Ruzizi, près de la frontière entre la RDC et le Burundi.

Selon le HCF, environ 30.000 déplacés de la plaine de Ruzizi sont accueillies par les communautés locales. Quelques locaux logent et nourrissent jusqu'à trois ou quatre familles de déplacés, ce qui pèse considérablement sur leurs maigres ressources. Les stocks de nourriture diminuent d'autant que de nombreuses familles ne peuvent pas accéder à leurs champs à cause de l'insécurité croissante.

Certaines personnes ont essayé de retourner dans leurs villages mais elles ont dû y renoncer. Les attaques sporadiques de rebelles du FDLR contre des civils continuent.

Le HCR et les autres organisations humanitaires prévoient d'aider environ 20.000 déplacés dans la plaine de Ruzizi. Ils fournissent des kits d'aide comprenant des couvertures, des tapis de sol, des ustensiles, des jerrycans et du savon. L'insécurité et les mauvaises conditions des routes entravent les efforts pour atteindre les déplacés.

Le HCR coordonne également les activités de protection, y compris l'enregistrement des déplacés par les autorités locales et les ONG, le suivi et la mise en place de systèmes d'alerte rapide en cas de nouveaux déplacements.

Quelque 536.000 personnes ont été déplacées par le conflit dans le Sud-Kivu. Il y a plus d'1.8 million de déplacés au Congo, la grande majorité se trouve dans l'Est de la RDC.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban juge alarmant le recours à la violence sexuelle lors de conflits armés

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, juge alarmant le recours à la violence sexuelle à l'encontre des civils pendant les conflits armés et par la suite, dans un rapport publié lundi.