Soudan : Les préparatifs pour les élections progressent trop lentement

29 juillet 2009

Les préparatifs pour les élections prévues en avril 2010 au Soudan ne progressent pas assez vite, regrette dans un rapport au Conseil de sécurité le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

« Bien que je félicite et soutienne l'engagement des parties à l'Accord global de paix sur la tenue des élections, je suis préoccupé par le fait qu'un certain nombre de mesures de base n'ont pas été prises », affirme M. Ban dans son rapport.

Le gouvernement d'unité nationale et l'Assemblée nationale ont adopté la loi sur les élections nationales, établi les Commission électorales nationales ainsi que les Haut Comité de l'Etat et du Sud-Soudan et procédé à l'enregistrement des partis politiques.

Mais ils n'ont pas pris de mesure pour garantir un environnement libre et équitable pour les élections, souligne le Secrétaire général.

« Ils doivent garantir les libertés fondamentales, notamment la liberté de rassemblement, de parole et de la presse, ainsi que le prévoient l'Accord global de paix et la Constitution nationale intérimaire », dit-il.

Ban Ki-moon appelle le gouvernement et les mouvements du Darfour à profiter des préparatifs électoraux pour faire des progrès vers un accord global de paix.

« Les mouvements du Darfour ont l'obligation de profiter de l'occasion offerte par les élections nationales pour soumettre leurs exigences politiques par la voie des urnes et pour déposer leurs armes », affirme-t-il dans le rapport.

L'autre source de préoccupation concernant la lenteur des préparatifs est d'ordre financier. La Commission électorale nationale doit finaliser immédiatement le plan opérationnel pour les élections et réviser son budget initial de 1,1 milliard de dollars afin que les donateurs puissent se préparer à soutenir les élections.

Le rapport prévoit un rôle en deux phases pour le soutien apporté par les Nations Unies aux élections. Dans un premier temps la Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS) apporterait un soutien technique à la Commission électorale nationale, aux 10 Hauts Comités du Sud-Soudan et aux 15 Etats du Nord, notamment en déployant 127 experts. L'UNMIS et l'Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD) commenceraient aussi la formation de la police locale.

Dans une deuxième phase, l'UNMIS assurerait le transport du matériel électoral, à la condition que les autorités soudanaises aient répondu aux préoccupations exposées ci-dessus.

« Les élections qui doivent se tenir en avril 2010 au Soudan peuvent fournir une opportunité importante pour renforcer la réconciliation nationale et la transformation démocratique. Mais comme le montre l'expérience ailleurs, elles peuvent être aussi causes de divisions », souligne le rapport.

L'Accord global de paix entre le Nord et le Sud Soudan qui a mis fin en 2005 à 21 ans de guerre civile prévoit six séries d'élections : une élection nationale présidentielle et parlementaire, une élection à la présidence du Sud-Soudan, l'élection des gouverneurs d'Etat, l'élection des représentants au parlement du Sud-Soudan ainsi qu'aux Assemblées des Etats. Il prévoyait aussi que le gouvernement semi-autonome du Sud-Soudan organiserait un référendum sur l'indépendance du Sud du pays d'ici à 2011.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Abyei : L'ONU salue la décision de la Cour permanente d'arbitrage

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué mercredi la décision de la Cour permanente d'arbitrage (CPA) sur le règlement final du différend relatif à la ville d'Abyei (Soudan) et aux puits de pétrole qui l'entourent.