Darfour : Toujours pas de solution après cinq ans d'efforts

24 juillet 2009

Le Soudan n'est pas plus proche d'une solution au Darfour aujourd'hui qu'il y a cinq ans lorsque le Conseil de sécurité s'est penché sur la question, a prévenu vendredi le responsable du maintien de la paix, Alain Le Roy.

« Le gouvernement soudanais doit faire des concessions sérieuses et illustrer son engagement au Darfour par le biais d'investissements actifs dans sa population et ses infrastructures, tandis que les rebelles doivent faire des compromis entre eux et convenir d'une plateforme sérieuses pour des discussions », a dit le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, Alain Le Roy, lors d'un exposé devant le Conseil de sécurité.

Alain Le Roy a évoqué des changements dans la situation sécuritaire au Darfour ces récents mois. Les violences à grande échelle et les déplacements de civils ont cessé mais les attaques locales continuent. Par ailleurs, on assiste à une détérioration de la situation entre le Soudan et le Tchad.

« L'évolution de la crise ne diminue en rien la tragédie du Darfour ni n'atténue les souffrances des 2,7 millions de déplacés, mais elle requiert une adaptation de la stratégie de l'ONU », a-t-il expliqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Darfour : Meilleure coopération du gouvernement mais les tensions demeurent

Si l'ampleur du conflit au Darfour (Soudan) s'est réduite avec le temps, la situation sur le plan de la sécurité est restée extrêmement tendue et continue de constituer une menace pour les civils et d'imposer des contraintes extrêmement lourdes à l'Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD), selon un rapport publié vendredi.