Il faut préparer la consolidation de la paix le plus tôt possible après un conflit - Ban

22 juillet 2009

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a présenté mercredi son Rapport sur la consolidation de la paix au lendemain d'un conflit devant le Conseil de sécurité, réclamant des efforts de planification aussi tôt que possible dans la phase qui suit un conflit.

Des décennies d'expérience nous ont appris qu'en dépit de la spécificité des situations, certains de types de soutien sont toujours nécessaires: rétablir la sécurité et la sûreté, ainsi que les services de base et les fonctions essentielles du gouvernement; et soutenir la transition politique et le relèvement économique. Ce ne sont pas là des tâches faciles, a souligné le Secrétaire général, qui a cependant rappelé les coûts d'une réponse inadéquate ou trop lente.

Le Secrétaire général a estimé que cinq questions essentielles, étroitement liées entre elles, se posent: l'appropriation nationale; le leadership international; la cohérence du système des Nations Unies et de leurs partenaires; une stratégie commune alignée sur des priorités concrètes; et une capacité de réaction prévisible et crédible.

« À cette fin, a poursuivi le Secrétaire général, nous avons besoin d'une compréhension claire des responsabilités au sein des Nations Unies et d'une plus grande expertise de la part de la société civile sur le terrain ».

Des mécanismes de financement, comme le Fonds de consolidation de la paix, doivent être prépositionnés, et des partenariats stratégiques avec la Banque mondiale, les organisations régionales, la société civile et le secteur privé sont indispensables.

En demandant ce rapport, le Conseil de sécurité a reconnu qu'il devait soutenir la consolidation de la paix dès le départ, ce qui suppose un engagement et une coordination de la part de tous les acteurs.

C'est dans cette perspective que le Secrétaire général a encouragé les membres du Conseil à examiner de près ces questions lors de l'élaboration des futurs mandats, et à réfléchir aux moyens de renforcer la Commission de consolidation de la paix.

« Mon rapport, a indiqué Ban Ki-moon, fait partie d'une série d'initiatives visant à permettre aux Nations Unies et à leurs partenaires internationaux de répondre plus efficacement aux pays en crise. Mais j'ai besoin de vous pour que ces efforts aboutissent », a-t-il ajouté, en s'adressant aux membres du Conseil de sécurité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Maintien de la paix : Ban expose à Dublin les conditions de la réussite

« Des mandats politiques clairs, un soutien matériel et financier, des institutions qui défendent l'état de droit, une société civile active et un rejet de la violence en faveur de la négociation et du compromis » sont tous condition de la réussite des opérations de maintien de la paix a déclaré mardi Ban Ki-moon au Château de Dublin, au cours d'une rencontre organisé par l'Institut pour les affaires internationales et européennes.