Au Japon, Ban appelle la Corée du Nord à reprendre un dialogue pacifique

30 juin 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, était mardi à Tokyo (Japon) où il s'est entretenu notamment de la situation en Corée du Nord et au Myanmar avec le ministre des Affaires étrangères Hirofumi Nakasone.

« Toutes les résolutions du Conseil de sécurité sont obligatoires et tous les Etats Membres des Nations Unies doivent pleinement les appliquer. En ce qui concerne le test nucléaire de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), le Conseil de sécurité a pris une décision très importante en envoyant un message ferme et unanime à ce pays », a rappelé le Secrétaire général lors d'une conférence de presse à Tokyo.

Il a ajouté que la résolution était associée de mesures de sanction, notamment le droit de fouiller et d'enquêter en haute mer sur les navires nord coréens contribuant à la prolifération d'armes nucléaires.

« Cette résolution ouvre aussi la porte au dialogue et à une opportunité – la possibilité de résoudre la question par le dialogue de façon pacifique », a-t-il insisté.

M. Ban a souligné par ailleurs en réponse à une question sur sa prochaine visite au Myanmar qu'il était conscient du déroulement du procès de la prix Nobel de la paix et chef de l'opposition Daw Aung San Suu Kyi. Il a souligné la difficulté qu'il y a avait eu à programmer cette visite, prévue de longue date.

Enfin, le Secrétaire général a dit vouloir renforcer les liens entre le Japon et l'ONU en raison de l'importance de ce pays pour l'Organisation, et soutenir les négociations sur l'élargissement du nombre de membres du Conseil de sécurité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Conseil de sécurité alourdit les sanctions contre la Corée du Nord

Le Conseil de sécurité a alourdi vendredi le régime de sanctions en vigueur contre la République populaire démocratique de Corée (RPDC), après son essai nucléaire du 25 mai dernier.