L'ONU condamne l'attentat à la bombe de Sadr City et l'escalade de la violence en Iraq

25 juin 2009
Un poste de police à Bagdad victime d'un attentat en mai 2007.

Le représentant spécial du Secrétaire général pour l'Iraq, Staffan de Mistura, a fait part de l'indignation et de la condamnation par les Nations Unies de l'horrible l'attentat à la bombe qui a eu lieu, le 24 juin, à Sadr City, ainsi que de la récente série d'attentats et d'attaques, à travers l'Iraq.

Staffan de Mistura qui présentait un exposé sur la situation en en Iraq et les activités de la Mission de l'ONU devant le Conseil de sécurité et le Secrétaire général Ban Ki moon, a déclaré que « depuis longtemps, nous étions averti du fait que certains groupes dont l'objectif est d'assassiner des civils innocents essaierait de profiter de l'imminence du changement des arrangements sécuritaires en Iraq. Leur but est de provoquer une réaction violente entre les communautés, en espérant retourner aux jours sombres de 2006 », a-t-il ajouté.

« Rien ne peut justifier la tentative délibérer de tuer un grand nombre d'hommes, de femmes, d'étudiants et d'enfants », a t-il estimé. Notre appel à l'endroit de chaque Irakien, de chaque communauté, est de ne pas tomber dans le piège des ces assassins et d'éviter de répondre à cette provocation, à travers la voie qu'ils recherchent désespérément, avec la haine et la violence sectaire, a-t-il lancé.

M. Staffan de Mistura a présenté ses sincères condoléances aux familles endeuillées et souhaité plein et rapide rétablissement aux personnes blessées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.