Guinée-Bissau : Ban demande une enquête sur les violences politiques

16 juin 2009

« Il est indispensable de mettre en place une commission d'enquête crédible pour mettre fin aux cycles de violence et au climat d'impunité dans le pays », affirme le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon dans son dernier rapport sur la Guinée-Bissau au Conseil de sécurité.

« Il est indispensable de mettre en place une commission d'enquête crédible pour mettre fin aux cycles de violence et au climat d'impunité dans le pays », affirme le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon dans son dernier rapport sur la Guinée-Bissau au Conseil de sécurité.

« La Guinée-Bissau et ses partenaires internationaux doivent faire en sorte que l'enquête en cours ne connaisse pas le même sort que les enquêtes précédentes qui n'ont pas permis de poursuivre les auteurs en justice et qui ont entamé la confiance dans le système judiciaire et encouragé l'impunité », précise-t-il.

L'Organisation des Nations Unies et la communauté internationale ont, à maintes occasions, déclaré qu'elles étaient prêtes à aider le gouvernement en lui fournissant les ressources et les moyens nécessaires pour assurer une enquête rigoureuse et transparente qui servira la cause de la justice, rappelle Ban Ki-moon.

Il se dit aussi « préoccupé par les arrestations de ceux qui critiquent le pouvoir militaire et les attaques dont ils sont victimes, et par le fait qu'à l'occasion de l'enquête militaire menée parallèlement les droits des personnes détenues sont violés ».

Au plan politique, le Secrétaire général dit trouver « encourageant que les institutions de l'État, les acteurs politiques et ceux de la société civile aient pu trouver une solution consensuelle au problème constitutionnel qui s'est posé au pays au lendemain de l'assassinat du chef de l'État le 2 mars ».

« J'ose espérer que cela annonce une nouvelle page dans la vie politique de la Guinée-Bissau, qui privilégie le dialogue pour faire face aux graves problèmes que doit affronter le pays, lesquels exigent des solutions fondées sur un consensus national », écrit-il.

Alors que les Bissau-Guinéens se préparent pour les élections présidentielles qui auront lieu le 28 juin, M. Ban les exhorte à faire preuve du même esprit de ferme attachement à leurs responsabilités civiques que celui dont ils ont témoigné lors des élections législatives de 2008.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Guinée Bissau : Le Conseil de sécurité condamne les récents assassinats

Le Conseil de sécurité a condamné mardi les récents assassinats de responsables politiques en Guinée Bissau, les qualifiant de « tragique recul » pour ce pays de l'Afrique de l'Ouest.