Pérou : Un expert appelle au dialogue avec les autochtones de l'Amazone

11 juin 2009

Le rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme et des libertés fondamentales des peuples autochtones, James Anaya, se dit préoccupé par les affrontements qui ont eu lieu le 5 juin à Bagua, dans le département de l'Amazonas, au Pérou.

Ces affrontements ont entraîné la mort d'environ 30 personnes, dont des autochtones et des membres des forces armées, et fait des dizaines de blessés et de disparus, souligne M. Anaya dans un communiqué publié mercredi.

« J'appelle tous ceux qui sont concernés à éviter davantage de violence et demande aux autorités de mettre en œuvre des mesures déjà en place, ainsi que d'adopter toutes les mesures additionnelles nécessaires, conformément aux normes internationales des droits de l'homme, et de protéger les droits de l'homme et les libertés fondamentales des populations autochtones affectées », ajoute M. Anaya.

Le rapporteur spécial appelle les autorités à enquêter sérieusement sur tous les agissements qui pourraient indiquer des violations des droits de l'homme, à traduire les responsables en justice, et à s'assurer que des agissements similaires ne se répètent pas.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

HCR : Davantage d’autochtones déracinés en Colombie

Le déplacement de populations autochtones continue en Colombie ainsi que le montre un récent incident au cours duquel 2.000 autochtones de l’ethnie embera ont été déplacés de leurs territoires collectifs situés dans différentes zones le long de la rivière Baudo dans le département colombien du Choco, à cause de menaces et du conflit survenant entre deux groupes armés illégaux.