Le Tchad délivre les premières cartes d'identité aux réfugiés du Darfour

2 juin 2009

Près de 110.000 réfugiés soudanais âgés de plus de 18 ans dans l'est du Tchad vont recevoir des cartes d'identité dans le cadre d'un nouveau programme ayant débuté lundi, selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Près de 110.000 réfugiés soudanais âgés de plus de 18 ans dans l'est du Tchad vont recevoir des cartes d'identité dans le cadre d'un nouveau programme ayant débuté lundi, selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Ces cartes d'identité sont équivalentes à un « passeport de réfugié » qui permettent la liberté de mouvement au sein du pays d'accueil et fournissent l'accès à certains services essentiels en accord avec la Convention de Genève de 1951 relative au statut des réfugiés, a précisé le porte-parole du HCR, Ron Redmond, lors d'un point de presse mardi à Genève.

Le HCR a distribué les 10 premières cartes d'identité lors d'une cérémonie symbolique lundi dans le camp de réfugiés de Gaga, près d'Abéché, avec les autorités locales et la Commission nationale pour l'accueil et la réinsertion des réfugiés (CNAR), une organisation gouvernementale tchadienne.

Les réfugiés se sont félicités de ces cartes d'identité, qui sont imprimées par le HCR et délivrées par le gouvernement du Tchad. Les réfugiés ont déclaré se sentir désormais protégés et pleinement acceptés au Tchad.

Les préparatifs de cette initiative conjointe sont en cours depuis la fin 2006. Les activités de vérification d'âge et d'identité dans les 12 camps de l'est du Tchad accueillant près de 250.000 réfugiés originaires de la région soudanaise du Darfour devaient initialement débuter en 2008.

Cependant, en raison de l'insécurité persistant dans l'est du Tchad, ces activités n'ont commencé qu'en avril 2009. Jusqu'à présent, le HCR a traité les cas de près de 37.000 réfugiés dans les camps de Gaga et de Farchana.

Le HCR prévoit de distribuer au total 110.000 cartes d'identité d'ici la fin de l'année, sous réserve que le processus de vérification ne soit pas interrompu à nouveau. Depuis la dernière incursion des rebelles tchadiens le 4 mai, l'accès quotidien régulier aux camps de réfugiés est toujours problématique en raison de restrictions sécuritaires, a précisé le porte-parole.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Lancement d'un dialogue entre communautés dans l'est du Tchad

Le gouvernement de la République du Tchad, l'Union européenne et la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) viennent de lancer une initiative conjointe visant à promouvoir le dialogue intercommunautaire dans les régions du Dar Sila et du Ouadaï – régions comprenant Abéché et Goz Beida, deux villes principales à l'Est du Tchad.