Sierra Leone : La communauté internationale doit poursuivre son appui – Ban

29 mai 2009

La récente explosion de violence en Sierra Leone montre combien il est important que la communauté internationale poursuive son appui au processus de consolidation de la paix dans ce pays, selon le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon dans un rapport publié vendredi.

« La récente explosion de violence politique a servi de signal d'alarme faisant prendre conscience au gouvernement et au peuple sierra-léonais des problèmes critiques qui nécessitent une attention urgente et soutenue », a ajouté M. Ban dans ce rapport remis au Conseil de sécurité.

Selon lui, les troubles récents pourraient dégénérer en conflit ouvert : l'aggravation des clivages régionaux dans le pays, l'allégeance de plus en plus fréquente des partis politiques à des groupes ethniques, l'afflux incessant de jeunes dans les principales agglomérations urbaines, le nombre extraordinairement élevé de jeunes au chômage ou en situation de sous-emploi n'ayant guère de raisons d'espérer un avenir meilleur parallèlement à la montée en flèche des prix des produits alimentaires, la réduction des envois de fonds et d'autres répercussions de la récession financière observée à l'échelon mondial sont autant de facteurs contribuant à créer un climat propice à la violence politique.

« Compte tenu de cette situation, la vigueur avec laquelle la Sierra Leone a surmonté la crise politique qu'elle vient de traverser était d'autant plus louable. En faisant preuve de leur ferme volonté de régler les différends qui ont surgi soudainement, au lieu de céder à un cercle vicieux fait d'attaques et de contre-attaques, aussi bien les dirigeants que les simples citoyens en Sierra Leone non seulement donnaient espoir dans l'avenir de leur pays, mais montraient aussi l'exemple à d'autres pays de la sous-région connaissant des troubles politiques analogues », estime Ban Ki-moon.

Il félicite le président sierra-léonais, les dirigeants politiques des partis de la majorité et de l'opposition de même que tous les Sierra-Léonais de la volonté résolue dont ils ont fait preuve de surmonter leurs différends et de triompher des troubles politiques récents, consolidant ainsi la paix dans leur pays.

Selon le Secrétaire général, le pays a également réalisé ces derniers mois des progrès dans l'action qu'il a menée pour affronter trois menaces immédiates pour la paix et la sécurité.

La Commission de lutte contre la corruption, sous l'impulsion du président, a poursuivi beaucoup plus énergiquement les affaires concernant des actes de corruption dont ont été accusés des représentants du gouvernement.

Le président a pris les dernières dispositions requises pour désigner un commissaire à la jeunesse et aider ainsi à relancer des programmes en faveur de l'emploi et de l'autonomisation des jeunes.

De plus, la condamnation et l'expulsion récentes de trois grands trafiquants de drogues et la destruction en public de la cocaïne confisquée signifiaient clairement aux groupes criminels internationaux que la Sierra Leone était prête à combattre toute tentative faite pour utiliser son territoire comme pays de transit.

Le Secrétaire général invite donc tous les États Membres à continuer d'apporter leur assistance financière et autre pour appuyer les efforts de consolidation de la paix en Sierra Leone. Il engage vivement le gouvernement et le peuple de ce pays à ne pas fléchir dans sa volonté d'édifier une économie plus solide fondée sur une utilisation rationnelle de ses ressources naturelles.

L'ONU est présente en Sierra Leone à travers le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (BINUCSIL).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Sierra Leone : Le gouvernement renonce à contrôler l'audiovisuel public

A l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse dimanche, le gouvernement de Sierra Leone a annoncé qu'il renonçait à contrôler l'audiovisuel public et projetait de créer un nouveau groupe audiovisuel public indépendant, s'est félicité le Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Sierra Leone (UNIPSIL).