Ban dément avoir modifié son rapport sur la Géorgie sous la pression de la Russie

28 mai 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rejeté jeudi l'accusation du représentant de la Géorgie auprès des Nations Unies selon laquelle il aurait modifié son rapport sur ce pays sous la pression de la Russie.

« L'affirmation par le représentant permanent géorgien que le Secrétaire général a modifié son rapport sur la Géorgie en réponse à un 'chantage russe' est catégoriquement rejetée. Cette déclaration est malencontreuse », a dit la porte-parole de M. Ban.

« Le Secrétaire général rejette toute idée que des menaces aient été proférées contre lui », a-t-elle ajouté.

Selon la porte-parole de Ban Ki-moon, le choix du titre du rapport était destiné à éviter toute politisation inutile du débat entre les membres du Conseil de sécurité et reflétait ce qui était considéré comme acceptable par tous les membres.

Mercredi le représentant géorgien, Alexander Lomaia, avait déclaré à la presse qu'il était “malencontreux (et) alarmant que le Secrétariat (de l'ONU) ait cédé au chantage russe”.

La Géorgie et la Russie se sont affrontées l'été dernier pendant plusieurs semaines au sujet de la région séparatiste d'Ossétie du Sud (Géorgie). L'ONU par ailleurs a d'une mission d'observation dans l'autre région séparatiste d'Abkhazie. Le mandat de cette mission arrive à expiration le 15 juin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.