Ban condamne la reprise des combats dans le Nord-Darfour

26 mai 2009

Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est déclaré gravement préoccupé par les récents combats entre les forces gouvernementales soudanaises et le groupe rebelle, le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM selon son acronyme anglais), dans la région d'Umm Baru, au Nord Darfour (Soudan).

« Cet affrontement a été provoqué par le JEM », note le Secrétaire général dans un message transmis par sa porte-parole lundi.

Ban Ki-moon condamne « ces actions militaires qui mettent directement en danger la vie des civils et qui sapent sérieusement les efforts pour parvenir à une solution pacifique au conflit au Darfour ».

Le message rappelle aux deux parties leurs engagements pris à Doha le 17 janvier 2009 de régler le conflit de manière pacifique.

Ban Ki-moon appelle aussi à suspendre les actions militaires.

Selon l'Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD), les violents combats ont fait au moins 50 blessés et forcé des centaines de civils à chercher refuge autour d'un camp de la Mission.

Umm Baru se trouve à 100 km de la frontière avec le Tchad, dans l'ouest de l'Etat du Nord Darfour. Des explosions ont été entendues après le survol d'avions de l'armée soudanaise dimanche soir.

C'est la deuxième fois en une semaine que le JEM attaque des positions militaires gouvernementales. Le 16 mai, elles avaient attaqué des positions à Kornoi.

La MINUAD n'était pas en mesure lundi de confirmer le nombre de morts. Mais près de 350 civils et 100 soldats soudanais non armés et membres de l'ALS (Armée de libération du Soudan) faction Minni Minnawi pro-gouvernementale ont trouvé refuge près du camp de la MINUAD.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Darfour : Adada appelle à la fin des combats à la frontière entre le Tchad et le Soudan

Le représentant spécial conjoint de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour (Soudan), Rodolphe Adada, a appelé mercredi à la fin des combats près de la frontière entre le Tchad et le Soudan et a conseillé aux deux pays d'éviter une escalade des tensions.