Ban exhorte à investir dans la réduction des risques de catastrophes

18 mai 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé ce week-end tous les pays à augmenter leurs efforts pour réduire les risques de catastrophes, soulignant que les mesures prises maintenant pouvaient être « un des meilleurs investissements que les pays puissent faire ».

S'exprimant lors de la cérémonie de lancement du premier « Rapport d'évaluation mondial sur la réduction des risques de catastrophes » à Bahreïn, M. Ban a estimé qu'un accroissement des investissements dans ce domaine est « crucial pour sauver des vies et des moyens de subsistance ».

« Nous connaissons les dividendes », a ajouté le Secrétaire général. « Réduire les risques de catastrophes peut aider les pays à réduire la pauvreté, garantir le développement et s'adapter au changement climatique ».

Il a noté que rien que l'an dernier, 236.000 personnes ont été tuées par plus de 300 catastrophes, alors que 200 millions d'autres ont été touchées directement, avec des dommages atteignant plus de 180 milliards de dollars.

Le rapport de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes (ISDR) indique que le risque de catastrophe dans le monde est en hausse en raison de villes peu sûres, des destructions causées à l'environnement et du changement climatique, menaçant les vies de centaines de millions de personnes à travers le monde.

Les pays à bas et moyens revenus sont de plus en plus susceptibles d'être victimes de catastrophes en raison du manque d'attention des gouvernements, de l'urbanisation anarchique et des conditions économiques déplorables, selon ce rapport de 200 pages.

Trois pays, le Bangladesh, la Chine et l'Inde, représentent 75% des risques de mortalité liés aux inondations. Par ailleurs, les pays ayant des économies petites et vulnérables, tels que les petites îles, sont les plus vulnérables et les moins capables de résister aux catastrophes naturelles.

Le rapport suggère de prendre des mesures pour limiter l'impact des catastrophes sur les populations tels que fournir des infrastructures et des terrains pour les populations pauvres des villes, protéger les écosystèmes et renforcer les conditions de vies dans les campagnes.

“De telles mesures ont un grand potentiel”, a dit le Secrétaire général.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.