Sida : Plan d'action de l'ONUSIDA pour améliorer l'accès à l'information des homosexuels

15 mai 2009

A l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie (17 mai), le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) lancent un plan pour améliorer l'accès à l'information et aux services contre le sida des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et des transsexuels.

A l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie (17 mai), le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) lancent un plan pour améliorer l'accès à l'information et aux services contre le sida des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et des transsexuels.

Dans de nombreuses parties du monde, la prévalence du VIH/sida chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes est plus de 20 fois supérieure à celle dans la population générale. Les études montrent que les services de prévention en matière de VIH n'atteignent qu'entre 10% et 33% des gens qui ont des relations homosexuelles. En outre, la majorité des nouvelles infections dans de nombreuses zones urbaines sont enregistrées parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.

Or, ces groupes ont un accès limité à l'information et aux services de santé en matière de sida en raison des discriminations, de la violence, de la marginalisation et autres violations des droits de l'homme. Dans de nombreux pays, ils sont encore confrontés à des sanctions pénales et ont peu accès à la justice.

« A cause de cette incapacité à réagir efficacement, la prévalence du VIH a pu atteindre des niveaux critiques dans de nombreuses populations d'hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et de personnes transsexuelles », déclare Michel Sidibé, directeur exécutif de l'ONUSIDA. « Les actions visant à inverser cette tendance doivent s'appuyer sur les droits de l'homme et la décriminalisation de l'homosexualité ».

Le plan d'action consiste à améliorer la situation des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et des personnes transsexuelles sur le plan des droits de l'homme ; renforcer et favoriser le développement de la base de connaissances sur les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les personnes transsexuelles et le VIH ; et renforcer les capacités et favoriser des partenariats afin de garantir des réponses plus larges et plus appropriées à la question des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, des personnes transsexuelles et du VIH.

Avant la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, M. Sidibé a exhorté tous les gouvernements à prendre des mesures pour éliminer la stigmatisation et la discrimination auxquelles sont confrontés les hommes ayant des rapports avec des hommes, les lesbiennes et les populations transsexuelles. « Ils doivent également créer des environnements sociaux et juridiques qui garantissent le respect des droits humains et permettent l'accès universel à la prévention, au traitement, aux soins et à l'appui dans le domaine du VIH », a-t-il dit.

Dans la Déclaration politique des Nations Unies sur le VIH/sida de 2006, les gouvernements se sont engagés à supprimer les obstacles juridiques et à promulguer des lois afin de protéger les populations vulnérables. Toutefois, plus de 80 pays ont toujours une législation interdisant les comportements sexuels entre personnes du même sexe, a-t-il rappelé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le financement des médicaments contre le sida menacé par la crise économique

La crise actuelle des marchés financiers et de l'économie mondiale a un impact profond sur les ressources nationales et les engagements des Etats avec des conséquences sur les dépenses en matière de santé et pour les personnes atteintes du VIH/Sida, selon le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA).