RDC : Le HCR transfère des déplacés pour décongestionner des camps

8 mai 2009
Des enfants attendent pour de l'eau dans le camp de Mugunga, au Nord Kivu (Septembre 2007).

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) et ses partenaires ont commencé jeudi à transférer des personnes déplacées pour décongestionner des camps dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), a indiqué vendredi un porte-parole du HCR.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) et ses partenaires ont commencé jeudi à transférer des personnes déplacées pour décongestionner des camps dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), a indiqué vendredi un porte-parole du HCR.

Quelque 1.000 personnes déplacées internes doivent être transférées des centres d'accueil de Muganga I et II vers celui de Mugunga III, à l'ouest de Goma dans la province du Nord-Kivu, afin de créer davantage d'espace, a précisé ce porte-parole du HCR lors d'un point de presse à Genève.

Les nouveaux déplacés internes ont fui les attaques de la milice hutue, les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), survenues ces deux derniers mois. Des assauts menés par des rebelles se sont intensifiés autour des territoires de Lubero, de Masisi et de Walikale, des assauts qui ont contraint 100.000 civils au déplacement, dont certains d'entre eux ont trouvé la sécurité dans des camps du HCR situés aux alentours de Goma, a-t-il ajouté.

Des civils en fuite ont fait état au HCR de leurs craintes sur des attaques de représailles commises par les FDLR. D'autres ont indiqué que des membres de leurs familles avaient été assassinés ou enlevés et que leurs maisons avaient été brûlées par les rebelles.

Le site de Mugunga III a été établi fin décembre dernier comme lieu d'accueil supplémentaire pour accueillir des personnes déplacées au pic du conflit. D'une superficie de 105 hectares, il peut accueillir 60.000 personnes.

Les sites plus anciens depuis lesquels les déplacés sont transférés, Mugunga I (28 hectares) et Mugunga II (18 hectares), ont été créés respectivement en 2006 et en 2007. Chacun des sites peut accueillir au moins 20.000 personnes, avec toutefois des équipements humanitaires limités. Les trois sites ont accueilli plus de 35.000 personnes déplacées internes.

La population déplacée dans les camps reçoit des biscuits à haute teneur énergétique, des bâches en plastique, du matériel de construction et une parcelle de terre sur laquelle peut être monté un abri temporaire.

Le HCR estime qu'il y a actuellement 1,8 million de déplacés internes au Nord-Kivu en raison des combats et de l'instabilité survenant dans cette région depuis fin 2006. Au moins 75% des déplacés vivent dans des familles d'accueil. Près de 100.000 personnes déplacées internes sont temporairement hébergées dans 11 sites gérés par le HCR répartis dans la province.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.