Jérusalem-Est : L'ONU demande le gel des démolitions de maisons

1 mai 2009

L'absence de planification urbaine adéquate et l'expropriation de près d'un tiers des terres de Jérusalem-Est pour la construction de colonies ont conduit à une crise du logement pour la population palestinienne de Jérusalem-Est, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

L'absence de planification urbaine adéquate et l'expropriation de près d'un tiers des terres de Jérusalem-Est pour la construction de colonies ont conduit à une crise du logement pour la population palestinienne de Jérusalem-Est, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Alors que 190.000 colons israéliens vivent dans cette partie de la ville, les Palestiniens font face à des obstacles importants pour construire et se retrouvent confrontés à une pénurie de logements, souligne l'OCHA dans un rapport sur la Cisjordanie publié vendredi.

Le rapport explique que des délais excessifs, des frais élevés et l'incertitude liée à l'attribution de permis de construire ont poussé de nombreux Palestiniens à construire sans permis. De sorte que selon une évaluation modérée de l'OCHA près de 60.000 Palestiniens de Jérusalem-Est seraient maintenant exposés au risque de voir leur maison démolie.

L'OCHA souligne qu'Israël, en tant que puissance occupante, doit assurer la satisfaction des besoins fondamentaux de la population palestinienne du territoire occupé.

L'OCHA demande en premier lieu le gel des ordres de démolition et recommande à Israël d'adopter un plan permettant de remédier à la crise du logement à Jérusalem-Est.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNESCO demande de maintenir le gel de fouilles archéologiques à Jérusalem

Le directeur–général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a salué mercredi la décision du Conseil exécutif de l'Organisation de demander aux autorités israéliennes le maintien du gel des fouilles archéologiques sur le site de la rampe des Maghrébins dans la Vieille Ville de Jérusalem.