Crise : Les gouvernements africains encouragés à développer les technologies

30 avril 2009

Les gouvernements africains doivent soutenir le développement de nouvelles technologies afin de protéger le continent de la crise économique mondiale, a déclaré jeudi un responsable de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique.

« De nombreux pays répondent à la crise en investissant dans la science et les technologies afin de se protéger », a déclaré Josué Dioné, directeur de la division de la sécurité alimentaire et du développement durable de la Commission économique pour l'Afrique.

Ce dernier a cité l'Inde et la Chine comme exemples, lors d'une réunion rassemblant plus de 600 scientifiques du monde entier à l'ouverture de la première session du Comité sur l'information, la science et la technologie du développement (CODIST-1), à Addis-Abeba (Ethiopie).

Lors de la conférence, plus de 30 projets d'utilisation des technologies par les gouvernements africains ont été sélectionnés en provenance de pays aussi divers que l'Angola, le Botswana, la Côte d'Ivoire, l'Egypte, l'Ethiopie, le Ghana, le Malawi, le Mali, le Maroc, le Mozambique, le Nigeria, l'Afrique du Sud, le Soudan, la Gambie, la Tunisie et la Zambie.

Douze projets innovants recevront un prix le 30 avril.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Sommet du G20 : L'UNESCO appelle à investir dans l'éducation

Le directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Koïchiro Matsuura, a écrit aux dirigeants des pays du Groupe des 20 pour plaider auprès d'eux la cause de l'éducation avant leur sommet qui se tiendra le 2 avril à Londres.