Népal : Ban optimiste sur l'évolution du processus de paix

28 avril 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, se déclare relativement optimiste sur l'évolution du processus de paix au Népal mais appelle les responsables politiques népalais à revigorer l'esprit de coopération, dans un rapport publié mardi.

« Telle qu'elle a évolué dernièrement, la situation me donne quelques raisons d'être optimiste, compte tenu des progrès enregistrés dans les principales composantes du processus de paix, qui concernent la rédaction de la Constitution et les discussions sur l'avenir des deux armées », note M. Ban dans ce rapport remis au Conseil de sécurité.

Selon lui, depuis la fin mars, la préparation de la démobilisation du personnel de l'armée maoïste ne répondant pas aux conditions requises, avance d'un bon pas, et la mise en oeuvre d'un plan soigneusement conçu permettra, bien que tardivement, de satisfaire les engagements pris par les parties dans le cadre du processus de paix et à l'égard des Nations Unies.

« Le gouvernement s'est engagé à achever le processus d'intégration et de réadaptation avant le 15 juillet. Je trouve encourageant le travail sérieux qui a commencé dans ce sens ces dernières semaines et qui conduira, je l'espère, à des mesures concrètes sans plus attendre. Compte tenu de la complexité des actions à entreprendre, je reconnais cependant qu'il n'est peut-être pas réaliste de compter sur une conclusion du processus avant la fin des trois prochains mois », souligne Ban Ki-moon.

Il rappelle qu'à l'expiration de son précédent mandat en janvier, la Mission des Nations Unies au Népal (MINUNEP) a réduit ses effectifs au maximum. Les parties népalaises ont à maintes reprises indiqué à l'ONU qu'il faudrait que les effectifs de la Mission chargés du contrôle des armes continuent de s'acquitter de leur mandat jusqu'à ce que la question de l'intégration et de la réinsertion du personnel de l'armée maoïste soit réglée. « La communauté internationale reste déterminée à appuyer le processus dans lequel le Népal s'est engagé en faveur de la consolidation de la paix et de l'amélioration des conditions de vie de son peuple », dit M. Ban.

Selon lui, les difficultés politiques continuent de peser sur les relations entre les parties prenantes et l'esprit de coopération nécessaire pour faire avancer le processus de paix doit être revigoré. Confrontés aux difficultés que rencontre le traitement des revendications de nombreux groupes identitaires dans la future constitution, et au débat sur le fédéralisme au cours des mois à venir, les principaux responsables politiques, toutes obédiences confondues, vont devoir engager un dialogue soutenu et positif, dit-il.

Le Secrétaire général considère que les élections partielles du 10 avril se sont déroulées pour l'essentiel dans la paix et l'ordre, même si de graves menaces pèsent sur l'ordre public. « Rares sont les responsables politiques à avoir dénoncé vigoureusement les actes de violence et de vandalisme commis par leurs sympathisants. L'absence de toute obligation de rendre compte, même des violations les plus graves commises pendant et après le conflit en matière de droits de l'homme, demeure la norme. La violence dure est le fait de groupes de jeunes affiliés à des partis politiques qui s'arrogent des rôles de policiers autoproclamés », dénonce Ban Ki-moon.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.