Baisse de la croissance de la population en Asie et dans le Pacifique

21 avril 2009

La croissance de la population asiatique est descendue à 1,1%, du fait de la réduction du nombre de naissances, indique un rapport de l'ONU publié mardi.

« Le taux de mortalité en Asie et dans le Pacifique a continué à baisser mais le taux des naissances est descendu encore plus rapidement parce que les familles ont moins d'enfants », révèle l'Annuaire statistique 2008 publié par la Commission des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique (ESCAP).

Le nombre d'enfants par femme est descendu à 2,4 pour la période 2000-2005, alors qu'il se trouvait à 2,9 les cinq années précédentes.

« Ce phénomène est connu dans des pays comme le Japon mais on l'observe maintenant dans d'autres pays », a dit Noleen Heyzer, Secrétaire général adjoint et secrétaire exécutive de l'ESCAP.

Une fois que le taux descend en dessous des 2,1 nécessaires pour remplacer la population, celle-ci commence à se réduire.

C'est ce qui se passe dans 16 pays, dont la Chine, Singapour, le Sri Lanka et la Thaïlande. Dans certains pays, tels que la Géorgie, l'Arménie et la Fédération de Russie, la population est déjà en train de se réduire.

Mais à l'opposé, certains pays ont encore des taux de fertilité dépassant 3,0 enfants par femme, en Afghanistan, au Bangladesh, au Cambodge, en Inde, au Laos, au Népal, au Pakistan, aux Philippines, au Tadjikistan et au Timor-Leste.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La région Asie-Pacifique face à une triple menace - rapport

Avec près des deux tiers des pauvres du monde et la moitié des catastrophes naturelles, la région Asie-Pacifique est à l'épicentre de trois crises qui la touchent durement : la récession économique mondiale, la hausse des prix alimentaires et énergétiques et le changement climatique, constate un rapport des Nations Unies publié jeudi.