Ban : Des mesures nécessaires pour améliorer les relations entre Iraq et Koweït

16 avril 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, estime dans un rapport publié cette semaine qu'il est nécessaire de prendre des mesures concrètes pour améliorer les relations entre l'Iraq et le Koweït concernant notamment la question des disparus koweïtiens pendant la guerre du Golfe au début des années 1990.

« Prenant note avec satisfaction de l'amélioration en cours des relations bilatérales entre l'Iraq et le Koweït, attestée par des déclarations officielles publiques des deux parties, je souligne une fois de plus la nécessité de passer des déclarations politiques de bonne volonté à des mesures concrètes afin d'accélérer les progrès sur le terrain et de contribuer ainsi à la réalisation du mandat », écrit M. Ban dans ce rapport remis au Conseil de sécurité.

Le rapport porte sur la façon dont l'Iraq s'acquitte de ses obligations touchant le rapatriement ou le retour de tous les nationaux du Koweït et d'États tiers, ou de leurs dépouilles mortelles, et sur la restitution de tous les biens koweïtiens, y compris les archives, saisis par l'Iraq.

Selon M. Ban, « il faudrait introduire une période de renforcement de la confiance et de la coopération devant aller jusqu'en juin 2010 de façon à encourager encore plus les parties à parvenir à des progrès significatifs et visibles et à renforcer les modalités de leur coopération pratique ».

Le Secrétaire général se dit « convaincu que tous les efforts devraient être faits durant cette période par toutes les parties concernées pour rechercher les personnes disparues et les biens koweïtiens manquants, y compris les archives. À la fin de cette période, le Conseil de sécurité pourrait souhaiter examiner la question et déterminer la marche à suivre à l'avenir. »

« Bien que la décision finale incombe au Conseil de sécurité, j'estime que des progrès tangibles sur ces questions représenteront un pas important et significatif sur la voie d'une normalisation globale des relations de bon voisinage entre l'Iraq et le Koweït et contribueront à renforcer la stabilité et la coopération régionales », ajoute-t-il.

Le rapport est présenté en réponse à une lettre datée du 26 mars 2008 du Président du Conseil de sécurité dans laquelle le Conseil demandait que lui soit soumis, 12 mois après la nomination du nouveau Coordonnateur de haut niveau, un rapport de synthèse qui évalue les progrès accomplis pendant cette période et ceux pouvant l'être à l'avenir.

Ban Ki-moon a nommé l'ambassadeur Gennady Tarasov, de la Fédération de Russie, Coordonnateur de haut niveau, en avril 2008. Il succédait à feu l'Ambassadeur Yuli Vorontsov et a pris ses fonctions le 24 avril.

Le Conseil de sécurité a eu jeudi des consultations sur la question et a notamment entendu un exposé de Gennady Tarasov.

Dans une déclaration à la presse lue par le Président du Conseil pour avril, le représentant du Mexique, Claude Heller, les membres du Conseil ont constaté que l'identification des restes humains n'avait que peu avancé et qu'aucun progrès n'avait été réalisé pour ce qui est d'élucider la question de ce que sont devenues les archives nationales du Koweït.

Ils se sont néanmoins félicités de ce que le gouvernement iraquien ait restitué au ministère koweïtien de l'information des enregistrements audio et vidéo sur bande magnétique et que l'on s’efforce réellement de régler les différends dont les pièces détachées de la compagnie Kuwaiti Aiways font encore l’objet.

Les membres du Conseil sont convenus de financer la poursuite des activités du Coordonnateur de haut niveau pour une période de six mois. Ils se sont également déclarés favorables à l'idée avancée par le Secrétaire général d'une période de renforcement de la confiance et de la coopération.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.