La piraterie en Somalie est un fléau 'international'

15 avril 2009

La piraterie est un « fléau international » qui heurte la vie des Somaliens ordinaires, de la région et du monde, a déploré mardi le représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Ahmedou Ould-Abdallah.

« Je crois fermement que les efforts concrets tels que la présence maritime au large de la côte somalienne devraient être accrus pour marginaliser et éliminer la piraterie », a déclaré M. Ould Abdallah dans un communiqué publié mardi.

« Sans la présence maritime, la pandémie serait bien pire. Ceux qui contribuent à la présence internationale font un excellent travail mais ils ont à couvrir une zone très vaste. Les récentes interventions défensives des gouvernements américains et français envoient un ferme message aux pirates et d'autant plus à ceux qui les soutiennent et qui exploitent la pauvreté et le désespoir de leurs jeunes compatriotes au chômage.

Selon le représentant spécial, près de 300 otages et 17 bateaux sont détenus par un petit groupe de pirates dont le seul but est de maximiser leurs profits illégaux. « En conséquence une solution militaire, si elle est essentielle, doit être complétée par une activité de développement crédible », a-t-il plaidé.

Le représentant spécial a aussi plaidé pour que l'on retrouve la trace des financiers de ces opérations de piraterie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Somalie : L'ONU appelle à renforcer la lutte contre la piraterie

Le représentant spécial des Nations Unies pour la Somalie, Ahmedou Ould-Abdhallah, a condamné jeudi la récente vague d'actes de piraterie au large de la Somalie et a appelé à un renforcement de la présence navale internationale pour lutter contre ce fléau.