Madagascar : L'ONU demande 35,7 millions de dollars pour l'aide humanitaire

7 avril 2009
Des Malgaches victimes du cyclone Ivan en 2008 font la queue pour obtenir de l'aide.

Les Nations Unies et trois organisations non gouvernementales ont lancé aujourd'hui un appel d'urgence pour collecter 35,7 millions de dollars qui serviront à empêcher la détérioration de la situation humanitaire à Madagascar.

Le pays a souffert cette année de crises multiples, incluant des inondations, des cyclones et une période de troubles politiques. Et cette combinaison de crises a accru le nombre de personnes ayant dorénavant besoin d'assistance. On estime ainsi actuellement que 2,5 millions de personnes vivant, principalement, dans les grands villes malgaches et 800.000 dans les zones touchées par les inondations dans le Sud du pays, ont besoin d'assistance humanitaire, a indiqué le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Par ailleurs, la crise politique de ces trois derniers mois ayant abouti au renversement du président Marc Ravalomanana, remplacé par son opposant, l'ancien maire de la capitale Andry Rajoelina, a fait empirer la situation déjà précaire d'une large partie de la population malgache à travers la perturbation des services sociaux de base, l'existence d'un climat de peur et d'incertitudes, et a entraîné le retard ou l'interruption des services effectués pour le compte d'un certain nombre de projets d'aide et de développement à travers le pays.

La hausse du prix des produits alimentaires et les revenus limités à Madagascar, où une majorité de la population vit avec moins de 1 dollar par jour, ont réduit la capacité des ménages à accéder à la nourriture, à l'eau, aux services d'hygiène, à la santé et à l'éducation.

Le Conseil de sécurité a eu mardi des consultations sur ce Madagascar. S'exprimant devant la presse au sortir de celles-ci, le sous-secrétaire général de l'ONU pour les affaires politiques, Haile Menkerios, a déclaré que le « Conseil de sécurité a fait part de son inquiétude face à la prise de pouvoir inconstitutionnel par l'ancien maire et a demandé un rapide retour à l'ordre constitutionnel à travers un processus de transition, basé sur le consensus ».

“Un retour à l'ordre constitutionnel ne peut avoir lieu que par l'organisation rapide d'élections qui permettront à la population de Madagascar de décider », a ajouté M. Menkerios.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.