Sri Lanka : L'ONU toujours très inquiète pour les 100.000 civils pris au piège

7 avril 2009
Lors de la guerre civile au Sri Lanka, des civils déplacés dans un centre d'accueil à Vavuniya.

« Je suis profondément préoccupé pour la vie de plus de 100.000 civils pris au piège dans une zone de 14 kilomètres carrés dans la région de Vanni déclarée zone de cessez-le-feu par le gouvernement sri-lankais », a déclaré mardi l'Envoyé spécial du secrétaire général pour les droits des déplacés internes, Walter Kälin, à l'issue d'une visite de quatre jours au Sri Lanka.

Selon lui, « à la suite d'informations selon lesquelles les combattants du LTTE (Tigres de libération de l'Eelam tamoul) sont maintenant complètement acculés, beaucoup plus (de civils tamouls) risquent de perdre la vie ». Il a de nouveau exhorté le LTTE à laisser partir les civils du théâtre du conflit et demandé au gouvernement sri lankais de « respecter scrupuleusement la zone de cessez-le-feu ».

L'Envoyé spécial, qui a constaté que 52.000 personnes étaient arrivées dans la région de Vanvuniya depuis novembre dernier, a salué la reconnaissance par le gouvernement de sa responsabilité de protéger et de prêter assistance à ces personnes, et a reconnu les mesures déjà prises à cet effet.

Il a par ailleurs estimé que d' « extraordinaires efforts devaient être déployés par le gouvernement, les Nations Unies, les organisations non gouvernementales, les donateurs, agissant en pleine coopération, pour réussir à faire face aux besoins humanitaires de cette population et des dizaines de milliers d'autres personnes qui devraient arriver dans les prochaines semaines ou mois ».

A la suite de ces rencontres avec divers responsables gouvernementaux, Walter Kälin, s'est félicité de la réceptivité affichée par le gouvernement sri lankais qui a allégé la pression sur les ressources disponibles dans la région de Vavaniya en transférant certains déplacés vers d'autres secteurs.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.