L'ONU appelle le Kenya à arrêter d'intimider des défenseurs des droits de l'homme

7 avril 2009
Philip Alston, Rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires.

Le rapporteur spécial de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires, Philip Alston, a appelé mardi le gouvernement du Kenya à ordonner aux services chargés du maintien de l'ordre d'arrêter d'intimider et de harceler les défenseurs des droits de l'homme, à la suite de rapports de l'ONU sur la situation des droits de l'homme dans le pays.

« Des dizaines de défenseurs des droits de l'homme éminents et respectés ont été la cible d'une campagne flagrante destinée à les faire taire et à instiller la peur au sein des organisations de la société civile », déclare M. Alston dans un communiqué. Nombre d'entre eux ont été forcés de se cacher au Kenya ou de partir en exil dans d'autres pays, précise le communiqué.

Selon le rapporteur spécial, le comportement de la police et de l'armée du Kenya viole les règles de base concernant le traitement des missions d'information de l'ONU. « L'absence de coopération avec une mission de l'ONU est une chose mais menacer ceux qui ont fourni des informations à l'ONU, et harceler leurs familles, en est une autre », dit M. Alston.

Selon lui, « tout semble indiquer que cette campagne a été soigneusement coordonnée au sein du gouvernement. Des individus appartenant à différents groupes de la société civile à travers le pays ont été visés, des messages téléphoniques menaçant ont été laissés à toute une série d'éminentes personnalités publiques et les forces de sécurité ont effectué des visites répétées et ont proféré des menaces aux membres des familles de ceux qui se sont enfuis », ajoute-t-il.

Philip Alston appelle le gouvernement du Kenya « à immédiatement adresser des instructions à la police et à l'armée pour qu'elles cessent les actes d'intimidation et de harcèlement des défenseurs des droits de l'homme et à rendre public le texte de ces instructions. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.