Ban appelle à saisir la chance offerte par l'Alliance des civilisations

6 avril 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé lundi les participants du second forum de l'Alliance des civilisations organisé à Istanbul à saisir la chance offerte par cette initiative qui vise notamment à favoriser les échanges entre les sociétés occidentales et musulmanes.

« Trop souvent, les Nations Unies doivent affronter des incendies après qu'ils ont éclaté. A travers l'Alliance des civilisations, nous pouvons lutter contre les étincelles avant qu'elles ne déclenchent un incendie. C'est le véritable objectif et la véritable philosophie de l'Alliance des civilisations », a déclaré M. Ban dans un discours.

« C'est crucial, car les casques bleus, les cessez-le-feu ou les observateurs des droits de l'homme ne peuvent pas apporter une paix durable sans un sincère esprit de coopération entre les différentes communautés, les différentes religions et les différents groupes. C'est pourquoi nous avons besoin de l'Alliance », a-t-il ajouté.

Selon lui, ce besoin est d'autant plus nécessaire dans le contexte actuel de crise économique et financière mondiale. « Trop de gens sont sans emploi, ont faim et sont en colère. Nombre d'entre eux cherchent des boucs émissaires. Ils accusent l'Autre. L'Autre communauté. L'Autre religion. L'Autre foi. L'Autre groupe. C'est extrêmement dangereux et même mortel », a-t-il dit.

L'Alliance des civilisations a été créée en 2005 à l'initiative du chef du gouvernement espagnol José Luis Zapatero et du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, sous les auspices de l'ONU. Elle est guidée par un groupe de haut niveau, composé de personnalités.

Ban Ki-moon a salué plusieurs projets soutenus par l'Alliance : un magazine en ligne, un fonds pour promouvoir des films qui luttent contre les stéréotypes culturels, un festival de cinéma sur les migrations et l'intégration. Il a salué aussi la mise en place d'un mécanisme de réponse médiatique rapide, qui met en relation des experts internationaux avec des journalistes pour lutter contre les arguments extrémistes lors de controverses ou de certains événements.

Ban Ki-moon a également rencontré lundi à Istanbul le chef du gouvernement espagnol José Luis Zapatero, avec qui il a discuté des prochaines conférences de donateurs pour Haïti et la Somalie, de la sécurité alimentaire, et du Sommet du G-20 qui a eu lieu la semaine dernière. Il a aussi rencontré le ministre autrichien des affaires étrangères et le Président de Slovénie et a participé à un déjeuner à l'invitation du Premier ministre turc Erdogan.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.