A La Haye, Ban Ki-moon insiste sur la coopération en faveur de l'Afghanistan

31 mars 2009

L'Afghanistan peut faire de réels progrès dans de nombreux domaines si les pays de la région travaillent en commun et si les efforts militaires et civils vont de pair, a estimé mardi le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon lors d'une conférence internationale sur l'Afghanistan à La Haye.

Le Secrétaire général, qui se trouvait quatre jours plus tôt à une réunion sur l'Afghanistan organisée à Moscou par l'Organisation de coopération de Shanghai, a souhaité un étroit partenariat entre l'Afghanistan et ses voisins, dont le Pakistan, l'Iran et les pays d'Asie centrale ainsi qu'avec la communauté internationale.

Ban Ki-moon a insisté sur la nécessité de réussir les prochaines élections. « L'expérience montre que le second cycle d'élections post-conflit peut être encore plus difficile que le premier. Trop souvent des élections entachées d'irrégularités ont conduit à une plus grande instabilité. On ne peut pas le permettre en Afghanistan », a-t-il dit.

Il a estimé que les leaders afghans, que ce soit le gouvernement, les dirigeants politiques et les institutions électorales, partageaient la responsabilité de s'assurer que les élections étaient « équitables, crédibles et transparentes ».

Sur le plan militaire, il a salué le changement de politique « qualitatif » que représente le nouveau plan du président américain Barack Obama, qu'il a nommément soutenu, notamment en ce qu'il prévoit un renforcement des institutions afghanes, davantage de coopération avec les autorités afghanes, pakistanaises et régionales.

« Un déploiement de troupes internationales dont le principal objectif est d'améliorer la sécurité du peuple afghan contribuera à assurer un environnement sûr pour les élections », a fait observer Ban Ki-moon.

Le Secrétaire général a par ailleurs souligné les réussites de la communauté internationale, notamment dans les secteurs de la santé et de l'éducation, la réforme et le renforcement de l'armée nationale et la réduction de la culture du pavot.

« Les médias décrivent une situation plus sombre qu'elle ne l'est en réalité », a-t-il regretté, joignant sa voix à celle de son représentant spécial Kai Eide, chef de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), qui a souhaité faire disparaître l'atmosphère sombre et négative entourant la situation dans le pays.

Le Secrétaire général a par ailleurs insisté sur la nécessité de renforcer la sécurité alimentaire, alors que la moitié des terres arables du pays seulement sont cultivées.

« Les femmes devraient être libres de travailler, d'enseigner et de vivre à l'abri de l'oppression et de la peur. Les enfants et surtout les filles doivent recevoir l'éducation qui les aidera à construire un avenir meilleur pour l'Afghanistan », a-t-il néanmoins fait remarquer.

A La Haye, le Secrétaire général a rencontré le président afghan Hamid Karzai. Il a aussi eu des réunions bilatérales avec le ministre des Affaires étrangères canadien Lawrence Cannon, le ministre des Affaires étrangères belge Karel De Gucht, le ministre des Affaires étrangères australien Stephen Smith, le Vice ministre des Affaires étrangères chinois Wu Dawei et le secrétaire général de l'Organisation du Traité de l'Atlantique-Nord (OTAN), Jaap de Hoop Scheffer.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban : Terrorisme, drogue et crime organisé font obstacle aux progrès de l'Afghanistan

Le terrorisme, le trafic de drogue et le crime organisé font obstacles aux progrès de l'Afghanistan vers la paix et la stabilité, a estimé vendredi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, lors d'une conférence sur ce pays organisée à Moscou sous l'égide de l'Organisation de coopération de Shangaï.