Les détentions arbitraires trop fréquentes en Afghanistan

26 mars 2009

L'ONU en Afghanistan a rendu public jeudi un important rapport sur les détentions arbitraires, qui montre que la population est souvent emprisonnée sans justification légale et est privée des droits consacrés dans la Constitution afghane.

L'ONU en Afghanistan a rendu public jeudi un important rapport sur les détentions arbitraires, qui montre que la population est souvent emprisonnée sans justification légale et est privée des droits consacrés dans la Constitution afghane.

Il s'agit d'un effort pour soutenir notamment le gouvernement et la justice du pays, indique un communiqué.

« Souvent les détenus n'ont pas accès à un avocat, ne peuvent remettre en question la légalité de leur détention devant un juge impartial et ne bénéficient pas de la présomption d'innocence devant un tribunal judiciaire légal », selon le rapport.

La plupart du temps cela résulte du manque d'information et de compréhension de la loi et des droits des détenus. Il y a aussi des cas de corruption et d'abus de pouvoir.

« Aucun Afghan ne devrait être détenu illégalement. Chacun a le droit à la justice et à la dignité », a déclaré la représentante du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) en Afghanistan, Norah Niland.

Le rapport recommande des modifications de la loi, des politiques et procédures afin de renforcer la responsabilité des autorités.

L'étude repose sur près de 2.000 cas suivis entre 2006 et 2008 par la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), en coopération avec la Commission indépendante afghane des droits de l'homme.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.