Darfour : La capacité d'assistance de l'ONU au plus bas

26 mars 2009

Après la décision du gouvernement soudanais d'expulser 16 organisations non gouvernementales (ONG) cruciales dans le domaine humanitaire, l'ONU en est réduite à trouver les moyens de pallier aux manques créés au Darfour par cette décision, a déploré jeudi le responsable humanitaire de l'ONU actuel, John Holmes.

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU a brossé devant le Conseil de sécurité un sombre tableau de la situation, exhortant le gouvernement soudanais à annuler sa décision d'expulsion.

En résumé, 1,1 million de personnes reçoivent des rations pour mars et avril notamment grâce aux efforts des associations locales, mais ces distributions ne seront pas exhaustives et l'interrogation demeure pour la suite, alors que la période qui suit le mois d'avril est connue comme le « fossé de la faim », la période entre deux récoltes et la saison des pluies qui rend le transport très problématique.

Dans le mois qui vient les distributions d'eau à 800.000 personnes seront de plus en plus difficiles à cause de la soudaine disparition de l'expertise des ONG.

L'assainissement aussi posera problème parce que sans entretien les latrines vont déborder, menaçant de diffuser des maladies telles que le choléra. La saison des pluies qui commence en mai rendra la situation nettement plus grave.

Dans le domaine de la santé, ce sont 650.000 personnes qui sont de plus en plus exposées notamment dans les zones rurales, avec la disparition des unités mobiles de santé. La situation est préoccupante à l'heure où l'on constate une épidémie de méningite dans la région.

Enfin, dans le domaine des biens non alimentaires, l'expulsion de Care International prive l'ONU d'un partenaire pour l'acheminement de ces biens à 700.000 personnes.

John Holmes a par ailleurs fustigé la bureaucratie soudanaise, la saisie de biens appartenant à des ONG et un nouveau décret imposant à ces ONG de payer six mois d'indemnité de travail en plus sous le prétexte qu'elles auraient « violé le droit sur les travaux humanitaires au Soudan ».

Cela sans compter une atmosphère hostile aux humanitaires dans la presse soudanaise et l'augmentation des détournements et enlèvements de personnel humanitaire, a conclu M. Holmes.

Par ailleurs, l'Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD) a apporté jeudi son aide à la livraison par voie aérienne de matériel d'école nécessaire aux examens scolaires au Nord Darfour. Trois vols ont permis de distribuer les documents sur neuf sites à travers l'Etat, a rapporté la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

C'est le deuxième pont aérien de ce type mené par la MINUAD pour les examens qui doivent commencer le 30 mars.

La MINUAD indique par ailleurs une situation sécuritaire au Darfour relativement calme, avec peu d'incidents ou d'activités de banditisme.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.