La réinstallation de familles iraquiennes commence en Allemagne

17 mars 2009

Le projet de réinstaller 2.500 réfugiés iraquiens en Allemagne a commencé en mars avec un jeune couple de parents ayant quitté la Jordanie avec leur fils souffrant pour qu’il reçoive un traitement médical urgent dans leur nouveau pays, selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Le projet de réinstaller 2.500 réfugiés iraquiens en Allemagne a commencé en mars avec un jeune couple de parents ayant quitté la Jordanie avec leur fils souffrant pour qu'il reçoive un traitement médical urgent dans leur nouveau pays, selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

La décision de l'Allemagne d'accueillir des réfugiés vivant actuellement en Jordanie et en Syrie s'est faite dans le cadre de la décision de l'Union européenne d'accepter 10.000 des réfugiés les plus vulnérables pour la réinstallation. Au total 500 réfugiés vivant en Jordanie iront en Allemagne et 2.000 autres vivant en Syrie – le premier vol depuis Damas devrait s'effectuer à la fin de cette semaine.

Pour Abu Salam* et sa femme, la réinstallation a revêtu un caractère d'urgence à cause de la santé de leur fils âgé de 10 mois, qui est né avec une malformation cardiaque. Le père, tenant son passeport, ne pouvait cacher son impatience alors qu'il allait embarquer à bord de l'avion à l'aéroport Queen Alia d'Amman mercredi dernier.

Ce couple iraquien était désespéré après la découverte de la pathologie de leur fils et ils ont demandé de l'aide au bureau du HCR à Amman. Après une étude approfondie, le HCR a recommandé qu'ils soient réinstallés en Allemagne.

Abu Salam a indiqué qu'il ne savait pas parler allemand, mais que cela ne le dérangeait pas. « Actuellement ma priorité numéro un, c'est mon fils. Tout ce que j'espère pour lui, c'est qu'il soit opéré et qu'il aille mieux », a-t-il indiqué.

L'Allemagne a procédé à la réinstallation de dizaines de milliers de réfugiés originaires de l'Amérique du Sud, de l'Asie et de l'Europe ces dernières décennies. La décision du gouvernement d'établir un programme pour les Iraquiens de la région a été accueillie comme un symbole de partage du fardeau.

Depuis le début de cette année, le bureau du HCR à Amman a transmis à l'Allemagne les noms de 330 personnes pour une étude en vue de la réinstallation. Ce mois-ci, quelque 70 personnes parmi elles devraient partir.

« La rapidité avec laquelle ce programme de réinstallation a commencé est le signe de la détermination humanitaire de l'Allemagne à assister des Iraquiens vulnérables ayant besoin d'une assistance et d'une protection spécifique », a indiqué Imran Riza, le délégué du HCR en Jordanie. « Nous espérons que des cas similaires qui le méritent vont bientôt trouver des soins et retrouver l'espoir en Allemagne ainsi que dans d'autres pays européens. »

Imran Riza a indiqué qu'avec ce quota, « le HCR est en position de mieux répondre aux besoins de groupes spécifiques visés, par exemple des minorités et ceux qui ont des vulnérabilités particulières. »

La Jordanie a accueilli des centaines de milliers d'Iraquiens, leur permettant d'accéder aux services publics pour l'éducation et la santé. Quelque 53.000 Iraquiens sont actuellement enregistrés auprès du bureau du HCR en Jordanie, qui a recommandé la réinstallation pour 17.000 personnes. Plus de 9.000 personnes ont été acceptées dans plus d'une douzaine de pays.

Le rapatriement reste la solution idéale pour les réfugiés iraquiens. Même si le HCR ne fait pas la promotion du retour à grande échelle, l'agence fournit une assistance au cas par cas à ceux qui souhaitent rentrer en Iraq. Depuis septembre dernier, quelque 320 personnes sont rentrées via ce programme depuis la Jordanie.

*Nom fictif à des fins de protection

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Les réfugiés iraquiens voient les élections avec des sentiments partagés

Les réfugiés iraquiens présents dans des pays voisins comme l'Egypte, la Jordanie et la Syrie attendent, avec des sentiments partagés, les résultats des élections provinciales qui se sont déroulées samedi dans leur pays, selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).