Le PNUE appelle à rendre plus 'vert' le maintien de la paix

11 mars 2009

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) met l’accent cette semaine sur l’impact environnemental des opérations de maintien de la paix et encourage l’ONU à des pratiques plus « vertes », lors d’une réunion à Nairobi.

Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) met l'accent cette semaine sur l'impact environnemental des opérations de maintien de la paix et encourage l'ONU à des pratiques plus « vertes », lors d'une réunion à Nairobi.

Grâce à une meilleure planification et à des pratiques de gestion, la demande que font peser les opérations de maintien de la paix en termes de ressources naturelles pourrait être considérablement réduite et même contribuer au relèvement, affirme le PNUE dans un communiqué.

Les opérations de maintien de la paix consomment souvent des ressources naturelles critiques telles que le bois et l'eau, ce qui pourrait avoir un impact sur le maintien de la paix lui-même dans les environnements vulnérables.

« Les opérations de maintien de la paix ont la responsabilité de s'assurer que leur présence et leurs opérations ont une empreinte écologique minimale et qu'elles n'aggravent pas la dégradation environnementale qui peut être une des dimensions du conflit », a déclaré Achim Steiner, Secrétaire général adjoint et directeur exécutif du PNUE.

Il s'agit notamment d'introduire des technologies pour économiser l'eau et l'énergie ou des techniques de construction qui minimisent la déforestation.

La Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS), par exemple, a investi 5 millions de dollars pour rendre plus vertes les opérations de ses 10.000 soldats dans 25 bases. Soutenue par le gouvernement suédois, cette initiative vise à réduire la consommation d'eau de 30%, celle d'énergie de 25% et les déchets de 60%.

Le PNUE est particulièrement préoccupé par les missions situées là où les conflits ont pour origine le partage des ressources naturelles.

Selon le PNUE, au moins 18 conflits violents, depuis 1990, ont pour origine l'exploitation des ressources naturelles, tandis qu'au moins 40% de tous les conflits à l'intérieur d'un territoire, au cours des 60 dernières années, ont eu un lien avec les ressources naturelles.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Les ressources naturelles sont essentielles à la consolidation de la paix

L’environnement et les ressources naturelles doivent faire l’objet d’une attention accrue dans le processus de consolidation de la paix pour éviter que les conflits internes ne perdurent ou ne s’amplifient car les conflits liés aux ressources naturelles ont statistiquement deux fois plus de chances de reprendre dans les cinq années suivant un accord de paix, selon un nouveau rapport que vient de publier le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE).