Iraq : L’ONU condamne un attentat à Abou Ghraib, près de Bagdad

10 mars 2009

Le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Iraq, Staffan de Mistura, a fermement condamné l’attentat qui a tué et blessé mardi des dizaines de civils dans la localité d’Abou Ghraib, à l’ouest de Bagdad.

Le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Iraq, Staffan de Mistura, a fermement condamné l'attentat qui a tué et blessé mardi des dizaines de civils dans la localité d'Abou Ghraib, à l'ouest de Bagdad.

L'attentat visait des chefs de tribus et des responsables militaires iraquiens qui sortaient d'une réunion de réconciliation entre sunnites et chiites, ajoute la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI) dans un communiqué.

Selon la presse, au moins 33 personnes ont péri mardi dans l'attentat suicide à la voiture piégée et au moins 46 autres ont été blessées.

Abou Ghraib est connue pour sa prison de sinistre réputation, qui avait fermé en 2006 après un scandale impliquant des soldats américains accusés de sévices sur des détenus iraquiens.

« Il s'agit d'un crime horrible conçu pour saboter les efforts de réconciliation par le peuple iraquien, qui, j'en suis sûr, continuera sur la voie du dialogue », a dit M. de Mistura.

Le représentant spécial a présenté les sincères condoléances des Nations Unies aux familles endeuillées et ses vœux de prompt et complet rétablissement aux blessés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Avec les élections du 31 janvier, l'Iraq s'est montré à la hauteur des attentes - Mistura

Le représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, Staffan de Mistura, a estimé jeudi devant le Conseil de sécurité que l’Iraq s’était montré à la hauteur des attentes de la communauté internationale avec le bon déroulement des élections provinciales le 31 janvier, les premières en quatre ans.