RDC : Des éléments des FDLR continuent de se rendre

10 mars 2009

Des éléments des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), composées de responsables du génocide rwandais de 1994 et actives dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) depuis une décennie, continuent de se rendre à l’armée régulière congolaise (FARDC) et aux patrouilles de la Mission de l’Organisation des Nations Unies en RDC (MONUC).

Des éléments des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), composées de responsables du génocide rwandais de 1994 et actives dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) depuis une décennie, continuent de se rendre à l'armée régulière congolaise (FARDC) et aux patrouilles de la Mission de l'Organisation des Nations Unies en RDC (MONUC).

« Le dernier exemple est celui de trois combattants des FDLR accompagnés des membres de leurs familles qui se sont rendus le 7 mars 2009 à une patrouille conjointe MONUC-FARDC à Bushaho, à 15 km à l'ouest de Kashebere dans le Nord Kivu. Ils ont aussi rendu leurs armes. La Section DDRRR [désarmement, démobilisation, réintégration, et réinstallation ou rapatriement] de la MONUC va les assister pour retourner au Rwanda », selon un communiqué publié lundi.

Indépendamment des groupes de combattants qui se rendent chaque jour depuis l'intervention militaire lancée conjointement, pour la première fois, par les forces congolaises et rwandaises, de nombreux civils ont été aussi renvoyés dans leur pays par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Depuis le début du mois de mars, 335 civils ont été rapatriés par cette agence des Nations Unies depuis le Nord et le Sud Kivu.

La MONUC et les FARDC vont continuer de monter des opérations conjointes afin de consolider le progrès fait par l'opération « Umoja Wetu ».

« Les redditions que l'on enregistre chaque jour sont bien la preuve que notre message de désarmement et de retour dans la dignité continue d'être entendu. Nous encourageons les autres membres des FDLR de suivre le même chemin » a déclaré Alan Doss, représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC et chef de la MONUC.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : La MONUC s’inquiète de la situation au Nord Kivu

La Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) est préoccupée par la possible détérioration des conditions sécuritaires dans le Nord Kivu, même si pour l’instant la situation demeure calme.