Les forêts et l’économie : 10 millions de nouveaux emplois

10 mars 2009

Dix millions de nouveaux "emplois verts" pourraient être créés en investissant dans la gestion durable des forêts, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Dix millions de nouveaux "emplois verts" pourraient être créés en investissant dans la gestion durable des forêts, selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

"Devant la disparition d'emplois face à la récession économique, la gestion durable des forêts pourrait devenir un moyen de créer des millions d'emplois verts, et aider ainsi à réduire la pauvreté et à améliorer l'environnement", a indiqué Jan Heino, sous-directeur général de la FAO. Les forêts et les arbres étant des réservoirs vitaux de carbone, de tels investissements seraient également susceptibles de contribuer fortement aux efforts de mitigation et d'adaptation au changement climatique, a ajouté M. Heino.

Selon une récente étude de l'Organisation internationale du Travail (OIT), le chômage pourrait, dans le meilleur des cas, toucher 198 millions de personnes dans le monde en 2009 contre 179 millions en 2007; et dans le pire des cas, 230 millions de personnes.

L'intensification des investissements dans les forêts pourrait offrir des emplois dans les domaines suivants: gestion forestière, agroforesterie et foresterie paysanne, lutte améliorée contre les feux, développement et maintenance des pistes et des sites de loisirs, expansion des espaces verts urbains, remise en état des forêts dégradées et nouvelles plantations. Les activités peuvent être adaptées aux contextes locaux, notamment disponibilité de main-d'oeuvre, niveaux de compétences et conditions sociales, économiques et écologiques locales.

Plusieurs pays, comme par exemple les Etats-Unis et la République de Corée, ont inclus la foresterie dans leurs plans de relance économique. De même, le reboisement est un volet important du programme de garantie de l'emploi rural en Inde. Selon la FAO, le potentiel mondial est d'au moins 10 millions de nouveaux emplois grâce aux investissements nationaux.

Parallèlement, un meilleur aménagement forestier et de nouvelles plantations d'arbres pourraient réduire considérablement la tendance négative du couvert forestier constatée par de nombreux pays. Cela aiderait à réduire les émissions de carbone dues aux changements d'affectation des terres et pourrait avoir un impact plus positif sur le changement climatique que n'importe quelle autre initiative envisagée actuellement par les dirigeants mondiaux.

La Semaine mondiale des forêts, qui se tiendra à l'occasion de la session du Comité des forêts de la FAO du 16 au 20 mars à Rome portera sur la manière dont la gestion forestière durable peut aider à bâtir un avenir plus vert et répondre à la demande de biens et services tirés des forêts.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La contribution des forêts plantées de plus en plus cruciale pour fournir du bois

Avec les deux tiers de la production potentielle de bois industriel provenant des forêts plantées plutôt que des forêts naturelles, la contribution des plantations forestières est de plus en plus cruciale pour les approvisionnements futurs en bois, selon une nouvelle étude de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).