La FAO rend hommage au Chili pour sa politique de lutte contre la faim

9 mars 2009

La Présidente du Chili, Michelle Bachelet, a reçu lundi la Médaille Cérès de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en hommage aux progrès enregistrés par son pays dans la promotion de l’agriculture et la lutte contre la faim.

La Présidente du Chili, Michelle Bachelet, a reçu lundi la Médaille Cérès de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) en hommage aux progrès enregistrés par son pays dans la promotion de l'agriculture et la lutte contre la faim.

La Médaille lui a été remise par le directeur général de la FAO, Jacques Diouf, au cours d'une cérémonie à Santiago. M. Diouf a fait observer que le Chili figurait parmi les pays qui étaient sur la bonne voie pour atteindre les objectifs du Sommet mondial de l'alimentation de 1996 et ceux du Millénaire pour le développement.

M. Diouf a déclaré notamment qu'il se réjouissait du fait que la Présidente du Chili ait accordé à l'agriculture l'importance qu'elle méritait et reconnu qu'elle constituait un préalable au développement national.

M. Diouf a également rendu hommage à Mme Bachelet pour ses efforts visant à l'amélioration de la sécurité alimentaire et du bien-être des hommes et des femmes au Chili.

La Médaille Cérès tire son nom de la déesse romaine de l'agriculture. Elle est décernée à des femmes ayant contribué de manière remarquable au développement de l'agriculture et au renforcement de la sécurité alimentaire.

Cette Médaille a déjà été accordée à Sœur Thérèse de Calcutta, à la Reine Sofia d'Espagne, à l'ancienne Présidente de Panama Mireya Moscoso et à l'ancienne Première Dame du Brésil Ruth Cardoso.

La visite de M. Diouf au Chili intervient au moment où la lutte contre la faim et la promotion de la sécurité alimentaire sont au centre des préoccupations de la communauté internationale.

En dépit des efforts déployés jusqu'ici, le nombre d'affamés dans le monde, selon la FAO, est passé à 963 millions de personnes en 2008 contre 842 millions en 1990.

Une accélération s'est produite entre 2005 et 2008, 115 millions de personnes supplémentaires ayant rejoint le peloton des affamés du fait de la flambée des prix alimentaires et de la crise de la finance mondiale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

FAO : L'agriculture doit changer pour nourrir le monde

Les agriculteurs du monde doivent se convertir sans tarder à des systèmes agricoles plus durables et plus productifs si l'on veut nourrir la population croissante de la planète et relever le défi du changement climatique, a déclaré un responsable de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) aux participants du IVème Congrès mondial sur l'agriculture de conservation (New Delhi, 4-7 février 2009).