La lutte contre le paludisme progresse rapidement, selon un rapport

27 février 2009

La lutte contre le paludisme progresse rapidement vers l’objectif du Secrétaire général de l’ONU qui est de fournir aux pays africains où cette maladie est endémique des moyens pour contrôler le paludisme d’ici à la fin 2010, selon un rapport de l’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le paludisme, Ray Chambers, publié vendredi.

La lutte contre le paludisme progresse rapidement vers l'objectif du Secrétaire général de l'ONU qui est de fournir aux pays africains où cette maladie est endémique des moyens pour contrôler le paludisme d'ici à la fin 2010, selon un rapport de l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le paludisme, Ray Chambers, publié vendredi.

« Actuellement, nous pouvons voir les indicateurs du progrès réalisé, avec des données révélant que les moustiquaires traitées à l'insecticide longue durée (LLINs) ont été distribuées à plus de 40% de la population des pays africains où le paludisme est endémique, » déclare M. Chambers.

Ce taux est à comparer au chiffre de 10% en 2005. Plus de 140 millions de moustiquaires ont été distribuées à ce jour, offrant une protection à près de 300 millions de personnes (chaque moustiquaire peut protéger deux personnes). L'Afrique sub-saharienne est l'épicentre des activités de contrôle du paludisme, avec 90% des morts liées au paludisme sur le continent.

Selon le rapport, les objectifs du Secrétaire général peuvent être atteints si les efforts continuent et s'amplifient dans les 22 mois à suivre.

Ray Chambers souhaite que « la même ardeur et la même énergie qui ont guidé la distribution de moustiquaires en 2008 » gouvernent les autres interventions essentielles, comme le traitement dans les lieux publics, la fourniture de tests rapides et la fabrication d'une quantité suffisante de médicaments antipaludéens.

Selon lui, les pays africains font le nécessaire pour que « les 240 millions de moustiquaires déjà financées soient livrées d'ici à décembre 2010. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Paludisme : Des parasites résistants à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est déclarée mercredi préoccupée par l’apparition de parasites résistants au médicament le plus efficace à l’heure actuelle contre le paludisme, à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge, où l’ont craint qu’ils ne se propagent à d’autres régions.