Afrique de l’Ouest : Coup d’envoi d’une campagne de vaccination contre la polio

27 février 2009

Une campagne synchronisée de vaccination contre la polio a été lancée vendredi dans huit pays de l’Afrique de l’Ouest, avec le soutien du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Une campagne synchronisée de vaccination contre la polio a été lancée vendredi dans huit pays de l'Afrique de l'Ouest, avec le soutien du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La campagne espère vacciner 53 millions d'enfants de moins de cinq ans au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire, au Ghana, au Mali, au Niger, au Togo et au Nigéria, précise l'UNICEF dans un communiqué.

L'objectif de cette campagne synchronisée transfrontalières est de toucher chaque enfant, des zones rurales les plus reculés aux zones urbaines les plus peuplées. Plus de 162.000 agents vaccinateurs formés (67.000 agents uniquement pour le Nigéria) vont s'activer pour atteindre chaque enfant avec un vaccin oral contre la polio. Au total, 66 millions de doses de vaccin (33 millions pour le Nigéria) seront mises à disposition pour chaque passage de la campagne.

La campagne va se tenir en deux temps: le premier passage aura lieu du 27 février au 2 mars, et le deuxième passage du 27 au 30 mars 2009. (Au Ghana le premier passage a eu lieu du 12 au 14 février). Durant ces journées de vaccination, les équipes iront de porte à porte, et aussi dans les écoles et les centres de santé.

Les activités d'information sur la campagne ont déjà commencé, cela inclut la participation des autorités locales, des chefs traditionnels et religieux, la communication et la mobilisation sociale par des travailleurs sociaux et des volontaires ainsi que la diffusion de spots TV et radio.

En 2008, l'épidémie de polio, qui sévissait au Nord du Nigéria, s'est propagée dans six pays d'Afrique de l'Ouest. Le poliovirus sauvage avait déjà réinfecté le Niger en 2007, de même que le Tchad et le Cameroun en Afrique Centrale. L'objectif de la campagne est d'atteindre un niveau critique d'immunisation contre la polio afin de stopper la circulation du poliovirus sauvage. La priorité est de vacciner chaque enfant au Nigéria et dans les zones à hauts risques de la région : districts des pays réinfectés où des cas ont été signalés, districts ayant une faible couverture vaccinale régulière, ainsi que les zones où la surveillance des nouveaux cas laisse à désirer).

La clé du succès pour donner un coup d'arrêt à l'épidémie de polio est l'organisation de campagnes de vaccination conjointes, coordonnées et transfrontalières. En réalisant ces campagnes simultanément dans les huit pays, le risque de ne pas vacciner tous les enfants est amoindri, et ce particulièrement dans un contexte où l'on observe des mouvements de populations saisonniers.

La campagne va mobiliser les équipes des ministères de la Santé de chaque pays, appuyées par l'UNICEF, l'OMS, le Rotary International et d'autres partenaires ainsi que des milliers de volontaires, les chefs traditionnels et religieux et les média, et fait partie intégrante de l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite. Le coût total de la campagne est de 29 millions de dollars pour les sept pays, et de 38 millions de dollars pour le Nigéria. Ce montant inclus le coût des vaccins, les coûts opérationnels, la mobilisation sociale et la surveillance.

La poliomyélite est une maladie très infectieuse provoquée par un virus. Elle touche surtout les enfants de moins de cinq ans. Le virus attaque le système nerveux et se transmet à travers des aliments contaminés, l'eau souillée et les fèces. Une infection sur 200 entraîne des paralysies irréversibles, le plus souvent des membres inférieurs. Parmi ces personnes paralysées, cinq à dix pour cent décèdent de paralysie respiratoire.

Il n'y a pas de traitement pour soigner la polio mais elle peut être prévenue par la vaccination. L'OMS recommande que les enfants reçoivent trois doses de vaccin oral du poliovirus au cours de leur première année de vie.

En 2008, quatre pays dans le monde - l'Afghanistan, l'Inde, le Nigéria et le Pakistan - demeuraient endémiques par rapport à 125 en 1988. En 2008, 803 cas de poliovirus sauvage ont été répertoriés au Nigéria et 41 cas de polio virus sauvage importés ont été déclarés : six au Bénin, six au Burkina Faso, un en Côte d'Ivoire, huit au Ghana, un au Mali, 13 au Niger et trois au Togo. Tous les cas importés sont de type poliovirus 1, excepté un cas de type 3 au Bénin.

A la date du 13 février 2009, 26 cas de poliovirus sauvage ont été rapportés en Afrique de l'Ouest pour l'année 2009 ; 25 au Nigeria et un au Niger.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afrique de l'Ouest : les crises actuelles risquent de compromettre les progrès accomplis averti le BNUAO

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest (BNUAO), M. Said Djinnit, a averti hier, devant le Conseil de sécurité, que les crises financière et alimentaire risquent de compromettre la consolidation de la paix et la stabilité dans la sous-région.