Un aumônier militaire rwandais condamné à 25 ans de prison pour génocide

27 février 2009

Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a condamné vendredi Emmanuel Rukundo, un ancien aumônier et capitaine des Forces armées rwandaises à 25 ans de prison pour génocide, crime contre l’humanité et extermination.

Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) a condamné vendredi Emmanuel Rukundo, un ancien aumônier et capitaine des Forces armées rwandaises à 25 ans de prison pour génocide, crime contre l'humanité et extermination.

Sa condamnation repose notamment sur la participation de l'accusé dans le meurtre de civils tutsis dans la préfecture de Gitarama, à la mi-avril 1994, indique un communiqué.

Il est notamment impliqué dans le meurtre d'une femme, Mme Rudahunga et les blessures infligées à ses deux enfants, par des soldats de l'armée sous son autorité.

Entre la mi-avril et la fin du mois de mai 1994, il a aussi au moins quatre fois joué un rôle déterminant dans l'enlèvement et le meurtre de Tutsis réfugiés au séminaire de St. Léon Mineur.

Enfin, il est accusé d'avoir violé une jeune femme.

Le Tribunal a pris en compte sa stature de prêtre, bien connue dans la communauté, ainsi que son éducation, comme facteurs aggravants.

Emmanuel Rukundo a abusé de son autorité morale et de son influence pour promouvoir l'enlèvement et le meurtre de Tutsis, a conclu le TPIR.

Prêtre à la paroisse de Kanyanza, Emmanuel Rukundo est devenu aumônier militaire en 1993.

Il a été arrêté à Genève le 12 juillet 2001 et transféré au tribunal de l'ONU le 20 septembre 2001.

Près d'un million de Tutsis et de Hutus modérés ont été exterminés par le gouvernement rwandais et la population prônant la suprématie hutue au Rwanda, entre le 6 avril et la mi-juillet 1994.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le TPIR ouvre deux nouveaux centres d’information au Rwanda

Le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) vient d’ouvrir deux nouveaux centres d’information et de documentation au Rwanda, a annoncé lundi le tribunal.