Somalie : L’ONU lance une alerte sur la crise alimentaire

25 février 2009

Sans financement immédiat des opérations des Nations Unies, les niveaux de malnutrition et de maladie critique dans deux régions de la Somalie ne feront que s’aggraver, a prévenu mercredi le le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Sans financement immédiat des opérations des Nations Unies, les niveaux de malnutrition et de maladie critique dans deux régions de la Somalie ne feront que s'aggraver, a prévenu mercredi le le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Selon l'OCHA, il existe plus de 200.000 enfants malnutris en Somalie, dont 60.000 souffrent de malnutrition grave et ont besoin d'une attention immédiate pour leur survie, a rapporté la porte-parole adjointe du Secrétaire général, Marie Okabe, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

La crise actuelle découle d'un manque de pluies, de mauvaises récoltes, de la dépréciation du shilling somalien et des menaces contre les agences humanitaires, selon l'OCHA.

Les Nations Unies s'attendent à ce que le nombre de personnes ayant besoin d'une aide alimentaire dépasse les 2,6 millions dans les six prochains mois et atteigne même le chiffre de 3,5 millions d'ici à la fin de l'année, notamment dans les régions de Hiran et Bakool où la sécheresse dure depuis quatre saisons.

Par ailleurs, le prix des aliments risque de rester à un niveau élevé, tant pour les produits locaux qu'importés.

Enfin, précise le rapport d'OCHA, la Somalie connaît la situation sécuritaire la plus grave en 17 ans, avec une recrudescence des attaques visant directement l'assistance humanitaire.

De son côté, le Conseil de sécurité a condamné mercredi dans les termes les plus forts les attaques contre la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) qui ont coûté la vie à 11 soldats burundais à Mogadiscio le 22 février.

Dans une déclaration à la presse de la Présidence du Conseil, les 15 membres "réitèrent leur engagement à soutenir une AMISOM renforcée, qui joue un rôle vital pour aider à ramener la paix et la sécurité en Somalie et remercient les gouvernement d'Ouganda et du Burundi pour leurs contributions". Ils appellent "tous les Somaliens à rejeter la violence et l'extrémisme, à adopter des moyens pacifiques pour résoudre les conflits et à soutenir le gouvernement dans cet objectif".

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Somalie : 3 millions de personnes dépendent encore de l&#39aide alimentaire

Plus de 3 millions de Somaliens vont continuer à dépendre de l&#39assistance alimentaire cette année, selon l&#39ONU, tandis que la coordination humanitaire des Nations Unies déplore un sous-financement de ses efforts.