Le réchauffement des régions polaires s'accélère, selon un rapport

25 février 2009

L’Antarctique connaît un réchauffement bien plus généralisé qu’on ne le croyait, et il s’avère aujourd’hui que le rythme de disparition de la glace s’accélère au Groenland, selon un rapport du Conseil international pour la science (CIUS) et de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) publié mercredi.

L'Antarctique connaît un réchauffement bien plus généralisé qu'on ne le croyait, et il s'avère aujourd'hui que le rythme de disparition de la glace s'accélère au Groenland, selon un rapport du Conseil international pour la science (CIUS) et de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) publié mercredi.

Le rapport intitulé «État de la recherche polaire» constate que le déclin de la neige et de la glace dans les régions polaires a des répercussions sur les moyens de subsistance des populations de l'Arctique, sur la flore et la faune locales ainsi que sur la circulation océanique et atmosphérique et le niveau de la mer.

L'Année polaire international (API) 2007-2008 a donné un coup de fouet à la recherche polaire à une époque où l'environnement planétaire se transforme à un rythme sans précédent dans l'histoire de l'humanité. Il apparaît désormais clairement que les calottes glaciaires du Groenland et de l'Antarctique perdent de leur masse, entraînant une hausse du niveau de la mer.

« L'Année polaire internationale a stimulé le développement et le renforcement des réseaux de surveillance communautaires dans toutes les régions du Nord », a déclaré le directeur du Bureau international du programme de l'API, David Carlson. « Ces réseaux facilitent la circulation de l'information entre les différentes communautés et entre celles-ci et le monde scientifique ».

Les enseignements de la campagne polaire sont l'aboutissement de plus de160 projets scientifiques officiels mis sur pied par des chercheurs d'une bonne soixantaine de pays. Lancée en mars 2007, l'API couvre une période de deux ans qui s'achèvera en mars 2009, le but étant de recueillir des données d'observation sur plusieurs saisons successives dans les deux régions polaires. Cette initiative conjointe de l'OMM et du CIUS, qui a bénéficié d'un financement international s'élevant à quelque 1,2 milliard de dollars pour toute la période, a servi de cadre aux efforts déployés pour renforcer la surveillance de l'Arctique et de l'Antarctique et tacher d'en élucider les mystères.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

PNUE : Le Réseau pour un climat neutre compte 100 participants

La ville de Copenhague est devenue le centième participant au Réseau pour un climat neutre (CN Net), lancé il y a un an par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) pour promouvoir une réduction de la consommation de carbone.