Colombie : Holmes rencontre des communautés autochtones et afro-colombiennes

25 février 2009

Au deuxième jour de sa visite en Colombie, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, John Holmes, s’est rendu dans la région de Choco, dans le nord-ouest du pays, où il rencontré des représentants de communautés autochtones et afro-colombiennes qui ont été touchées par les inondations, les déplacements et la violence.

Au deuxième jour de sa visite en Colombie, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, John Holmes, s'est rendu dans la région de Choco, dans le nord-ouest du pays, où il rencontré des représentants de communautés autochtones et afro-colombiennes qui ont été touchées par les inondations, les déplacements et la violence.

A Bebedo, où vit une communauté afro-colombienne, M. Holmes a rencontré des leaders de la communauté et des familles victimes des graves inondations en novembre 2008, précise un communiqué du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA). « J'ai été impressionné par la résilience de cette communauté », a-t-il dit. « Alors qu'ils reçoivent de l'aide du gouvernement, du Programme alimentaire mondial (PAM), du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et d'autres organisations, il est clair qu'ils font tout leur possible pour s'en sortir par eux-mêmes ».

Le chef de l'humanitaire de l'ONU a également rencontré à Bebedo des représentants de la tribu autochtone Wounaan, qui sont venus le voir dans la ville. Ils ont expliqué qu'ils avaient été déplacés pendant trois mois en 2005 par les violences liées à des affrontements et au narco-trafic sur leur territoire et qu'ils continuaient à faire face à de sérieux problèmes pour poursuivre leur mode de vie traditionnel. Ils sont confinés dans leur village en raison de la présence de groupes armés et de mines terrestres. Ils manquent aussi d'installations pour l'éducation et la santé.

John Holmes a aussi rencontré 22 autochtones de la tribu Katio de Vira Vira, qui ont trouvé refuge dans la ville de Condoto. Ils ont été déplacés il y a trois semaines après le meurtre de membres de leur petite communauté par un groupe armé illégal. Ils ont dit qu'ils voulaient désespérément revenir sur leur territoire mais craignaient d'autres violences.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Colombie : Les millions de déplacés, un grave problème humanitaire - Holmes

Au premier jour de sa mission en Colombie, le responsable humanitaire des Nations Unies John Holmes a évoqué lundi la gravité de la situation dans le pays avec les autorités et divers acteurs non gouvernementaux.