Kenya : Un expert de l’ONU dénonce les assassinats perpétrés par la police

25 février 2009

Le rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, Philip Alston, a dénoncé mercredi les assassinats perpétrés par la police au Kenya et a appelé au licenciement du Préfet de police et à la démission du ministre de la justice.

Le rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, Philip Alston, a dénoncé mercredi les assassinats perpétrés par la police au Kenya et a appelé au licenciement du Préfet de police et à la démission du ministre de la justice.

« Les assassinats par la police au Kenya sont systématiques, étendus et soigneusement préparés. Ils sont commis dans la plus grande impunité », a déclaré M. Alston dans un communiqué, à l'issue d'une mission effectuée au Kenya du 16 au 25 février.

Il a également découvert que des escadrons de la mort étaient constitués sous les ordres de hauts responsables de la police pour exterminer les Mungiki, un groupe politico-religieux.

Philip Alston a appelé le président du Kenya à reconnaître l'existence du problème généralisé des exécutions extrajudiciaires dans son pays et à engager à une réforme du système. « Un leadership efficace sur la question peut seulement venir de tout en haut et des réformes radicales du secteur de la police devraient commencer par le licenciement immédiat du Préfet de police », a conclu l'expert indépendant. « Etant donné son rôle encourageant l'impunité qui existe au Kenya, le ministre de la Justice devrait démissionner afin que l'intégrité de ce poste puisse être restaurée ».

En outre, le rapporteur spécial a découvert des preuves convaincantes qu'à Mt Elgon, la police et l'armée ont pratiqué la torture et des exécutions extrajudiciaires contre des civils lors d'une opération pour expulser les milices de la Sabaot Land Defence Force (SLDF). « Pendant deux ans, les milice SLDF ont terrorisé la population et le gouvernement n'a pas fait grand-chose. Et quand le gouvernement a finalement agi, il a pratiqué sa propre forme de terreur et de brutalité, tuant plus de 200 personnes. », a-t-il dit. Il a appelé le gouvernement à mettre en place une commission indépendante concernant Mt Elgon.

En ce qui concerne la responsabilité en matière de violence post-électorale, le rapporteur spécial a déclaré que l'établissement du Tribunal spécial pour le Kenya était « absolument indispensable pour garantir que le Kenya ne sombre pas à nouveau dans le chaos lors des élections de 2012 ».

Le rapporteur spécial a également recommandé qu'un organe civil indépendant de surveillance de la police soit établi.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L’UNESCO condamne le meurtre du journaliste kenyan Francis Nyaruri

Le directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Koïchiro Matsuura, a condamné vendredi le meurtre du journaliste kenyan Francis Nyaruri et demandé qu’une enquête soit menée sur ce crime.