Le représentant de l’ONU pour le Kosovo rencontre les autorités serbes à Belgrade

19 février 2009

Le représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Kosovo, Lamberto Zannier, a rencontré jeudi à Belgrade plusieurs hauts responsables serbes pour discuter en particulier du déploiement de la mission de l’Union européenne au Kosovo, dite EULEX, et de la reconfiguration de la Mission d’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK).

Le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le Kosovo, Lamberto Zannier, a rencontré jeudi à Belgrade plusieurs hauts responsables serbes pour discuter en particulier du déploiement de la mission de l'Union européenne au Kosovo, dite EULEX, et de la reconfiguration de la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK).

Le Kosovo, province serbe sous administration des Nations Unies depuis 1999, a déclaré son indépendance le 17 février 2008, à la suite de quoi l'Assemblée du Kosovo a adopté le 9 avril une Constitution, qui est entrée en vigueur le 15 juin. Ces mutations contraignent la MINUK à se reconfigurer pour s'adapter à cette nouvelle situation.

M. Zannier a rencontré le Président serbe Boris Tadic et le ministre des affaires étrangères Vuk Jeremic. « Ils ont échangé leurs points de vue sur divers sujets et sur l'avenir », a indiqué la porte-parole du Secrétaire général de l'ONU, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien au siège des Nations Unies à New York.

M. Zannier a souhaité que l'Union européenne joue un rôle accru pour aider à résoudre les problèmes pratiques. Plus tôt ce mois-ci, il a eu des consultations similaires avec les autorités à Pristina.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Kosovo : La réorganisation de la MINUK doit progresser, selon Ban

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, estime dans un rapport rendu public mardi que la réorganisation de la Mission des Nations Unies au Kosovo (MINUK) doit progresser pour s'adapter aux mutations que connaît le Kosovo depuis qu'il a déclaré son indépendance et adopté sa constitution.