Afghanistan : Le nombre de victimes civiles a augmenté de 40% en 2008 – rapport

17 février 2009

Le nombre de victimes civiles dues au conflit armé en Afghanistan a augmenté de 40% en 2008 par rapport à l’année précédente, selon un rapport de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) publié mardi.

Le nombre de victimes civiles dues au conflit armé en Afghanistan a augmenté de 40% en 2008 par rapport à l'année précédente, selon un rapport de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) publié mardi.

La Mission a enregistré un total de 2.118 morts parmi les civils l'an dernier, en nette hausse par rapport aux 1.523 civils tués en 2007. « Cette tendance terrifiante exige que les parties au conflit prennent toutes les mesures nécessaires pour éviter la mort de civils innocents », déclare la MANUA dans un communiqué.

Le rapport, qui a été réalisé par l'unité des droits de l'homme de la Mission, constate que la majorité des décès parmi les civils, 872 (41%), ont été enregistrés dans le sud du pays, où de violents combats ont eu lieu dans plusieurs provinces.

Cinquante-cinq pour cent des décès (1160) sont attribués aux forces anti-gouvernementales, ce qui représente une augmentation de 65% par rapport aux chiffres de 2007, et 39% (828) aux forces de sécurité afghanes et aux troupes internationales.

La grande majorité (85%) des gens tués par des éléments anti-gouvernementaux sont morts à la suite d'attaques suicides et à cause d'engins explosifs artisanaux. Le rapport note que l'année 2008 a été marquée par une nette tendance à des attaques par l'opposition armée dans les zones résidentielles très peuplées avec un mépris apparent pour les dommages étendus qu'elles causent aux civils.

Le rapport note également que les insurgés ont poursuivi une campagne d'intimidation qui comprend l'exécution sommaire d'individus considérés comme des partisans du gouvernement et de ses alliés. Les victimes sont des enseignants, des étudiants, des médecins, des chefs tribaux, des fonctionnaires, d'anciens policiers et militaires et des ouvriers travaillant pour des projets de construction publics. Les écoles, particulièrement celles accueillant des filles, ont fait l'objet d'un nombre accru d'attaques, privant des milliers d'élèves de leur droit à l'éducation.

En ce qui concerne les attaques par les forces pro-gouvernementales, les bombardements aériens ont été responsables de la majorité (64%) des décès de civils en 2008.

Le rapport indique également que 38 travailleurs humanitaires ont été tués en 2008, soit deux fois plus qu'en 2007. 147 autres ont été enlevés. A la fin de l'année 2008, « l'espace humanitaire » avait diminué considérablement en Afghanistan. De grandes parties du sud, du sud-ouest, du sud-est, de l'est et du centre du pays sont maintenant considérées comme des zones très risquées pour les opérations humanitaires.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : Ban condamne une série d’attentats perpétrés par les Taliban

Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, a condamné mercredi une série d’attaques terroristes contre des institutions en Afghanistan, qui auraient fait au moins 20 morts, et de nombreux blessés.