Campagne « Main rouge » : Lutter contre le recrutement d’enfants soldats

12 février 2009
Enfant-soldat.

Davantage d’Etats doivent ratifier le protocole facultatif de la Convention des droits de l’enfant sur les enfants et les conflits armés, et le mettre en oeuvre, a plaidé jeudi le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, lors du lancement d’un événement dans le cadre de la campagne « Main rouge » [Red Hand].

Davantage d'Etats doivent ratifier le protocole facultatif de la Convention des droits de l'enfant sur les enfants et les conflits armés, et le mettre en oeuvre, a plaidé jeudi le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, lors du lancement d'un événement dans le cadre de la campagne « Main rouge » [Red Hand].

« Le recrutement et l'utilisation d'enfants dans les conflits armés sont inacceptables et violent le droit international », a dit M. Ban lors d'une cérémonie organisée par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) qui a rassemblé d'ex-enfants soldats au siège de l'agence, à New York.

« Cela viole aussi nos normes les plus élémentaires de décence humaine. Le recrutement forcé est l'un des abus des droits de l'homme les plus graves aujourd'hui. Des milliers d'enfants sont exploités et sont quotidiennement forcés à endurer et perpétrer des violences qu'aucun enfant ne devrait jamais connaître », a ajouté le Secrétaire général.

Selon un communiqué de la campagne « Main rouge », à l'heure actuelle des enfants de moins de 18 ans luttent dans 17 pays où ils sont exposés à des violences effroyables. Il s'agit notamment du Sri Lanka, du Myanmar, du nord de l'Ouganda, de la Colombie, de l'Afghanistan, de la Côte d'Ivoire, du Tchad, de la République démocratique du Congo (RDC), de l'Inde, de l'Iraq, du Népal, des Territoires palestiniens occupés, de la Somalie, du Soudan, et de la Thaïlande.

L'objectif de la campagne était de rassembler un million de mains rouges fabriquées notamment par des enfants dans les écoles, et de les remettre à l'ONU au Secrétaire général aujourd'hui, ce qui a été fait.

Le symbole de la main rouge a été adopté en 1998. Le site www.redhandday.org. retrace les divers événements organisés à travers le monde à cette occasion.

Le Secrétaire général a rappelé que 126 Etats Membres avaient ratifié le Protocole facultatif, entré en vigueur il y a exactement sept ans.

« De nombreux Etats ont modifié leur législation en conséquence, mais comme l'ont fait remarquer les enfants dans la salle, trop souvent ces obligations sont ignorées », a-t-il dit.

Le Secrétaire général en a appelé à l'UNICEF et à ses programmes de démobilisation, au Conseil de sécurité et à son groupe de travail spécial, pour faire pression sur les gouvernements et les groupes armés. Il a encouragé aussi sa représentante spéciale Radhika Coosmaraswamy à négocier des accords avec les groupes armés qui continuent à exploiter des enfants.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.