Afghanistan : L'ONU lance un appel à contributions de 603,9 millions de dollars

3 février 2009

Les Nations Unies ont lancé mardi un plan d'action humanitaire en faveur de l'Afghanistan et un appel à contribution de 603,9 millions de dollars pour aider les plus vulnérables dans ce pays, alors que 42% de la population vit avec moins d'un dollar par jour.

La situation humanitaire a empiré en 2008, selon un communiqué du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Les problèmes les plus graves sont d'abord l'insécurité alimentaire et la pauvreté.

Le manque de développement limite les stratégies de survie de la population dont 42% vit en dessous du seuil de pauvreté, mesuré par la survie avec moins d'un dollar par jour.

Le haut niveau des prix des denrées alimentaires combiné aux sécheresses récurrentes ont multiplié les besoins. Selon OCHA, du fait de la sécheresse, 1,2 million d'enfants de moins de cinq ans et 550.000 femmes enceintes ou qui allaitent encourent un risque de malnutrition dans 22 provinces. Face à l'ampleur des difficultés, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires a décidé d'ouvrir un bureau en Afghanistan en 2008.

L'autre grave problème est l'insécurité pour la population et le personnel humanitaire, a dit le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, John Holmes.

A la fin du mois d'octobre 2008, 36 travailleurs humanitaires avaient été tués et 92 enlevés. L'ONU a enregistré 120 attaques directes entre janvier et août 2008, selon OCHA.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : La situation sécuritaire est de plus en plus complexe, selon un rapport

La délégation du Conseil de sécurité qui s'est rendue du 21 au 28 novembre en Afghanistan estime dans un rapport publié lundi que la situation sécuritaire dans ce pays est de plus en plus complexe mais pas encore critique.