L'Iraq a encore beaucoup à faire pour surmonter ses divisions - Mistura

31 janvier 2009

Alors que les Iraquiens se rendaient samedi aux urnes pour les élections provinciales, le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Iraq, Staffan de Mistura, a estimé que le pays avait encore de lourds défis à relever pour surmonter les divisions ethniques, qui menacent les progrès déjà réalisés.

« Les conditions restent loin de la normale », souligne M. de Mistura dans un point de vue publié samedi dans le quotidien américain Washington Post. « Des dizaines d'Iraquiens continuent de mourir chaque semaine à cause d'extrémistes sans pitié. Alors que la vie s'améliore, l'insécurité menace les efforts du peuple iraquien pour se sortir du bourbier dans lequel il est depuis des années et limite ce que nous pouvons tous faire pour aider », ajoute-t-il.

Il relève que la performance de la plupart des conseils provinciaux élus il y a quatre ans « a été si décevante qu'on constate une mentalité de 'virer les sortants' en de nombreux endroits ». Toutefois, il note que plus de 14.000 candidats s'affrontent pour ce scrutin samedi et que nombre d'entre eux sont « déterminés à améliorer les services publics pour les pauvres tels que l'électricité, l'eau, l'assainissement, l'école et la santé ».

Le représentant spécial note également les tensions croissantes entre les Arabes et les Kurdes, en particulier dans la province de Kirkouk, riche en pétrole. Ces tensions « ont infecté presque tous les aspects de la vie politique », empêchant des progrès sur le partage des revenus pétroliers. M. de Mistura appelle les amis de l'Iraq au sein de la communauté internationale à pousser les dirigeants nationaux (principalement arabes) et régionaux (kurdes) à apaiser ces tensions et à trouver des solutions sur la question du pétrole, de Kirkouk, des forces de sécurité locales et sur la constitution.

De manière générale, le représentant spécial juge nécessaire que les différentes communautés affichent une plus grande volonté d'aboutir à une réconciliation nationale.

Selon M. de Mistura, "alors que la situation en matière de sécurité s'améliore, la violence politique en Iraq ne s'achèvera pas dans les mois qui viennent. Mais 2009 est la deuxième année au cours de laquelle les Iraquiens auront la chance d'expérimenter de nouvelles avancées - même s'il y aura d'inévitables hoquets - vers la souveraineté nationale, la responsabilité démocratique, la stabilité politique, la sécurité physique et la prospérité matérielle ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iraq : L'ONU condamne le meurtre de trois candidats aux élections provinciales

Le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour l'Iraq, Staffan de Mistura, a condamné vendredi dans les termes les plus fermes l'assassinat de trois candidats aux élections provinciales.