Zimbabwe : Ban salue la décision du parti d'opposition d'entrer au gouvernement

30 janvier 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué vendredi la décision du parti d'opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), d'entrer dans un gouvernement d'unité national au Zimbabwe, conformément à l'accord de paix global du 15 septembre et au communiqué du sommet extraordinaire de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) du 27 janvier 2009.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué vendredi la décision du parti d'opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), d'entrer dans un gouvernement d'unité national au Zimbabwe, conformément à l'accord de paix global du 15 septembre et au communiqué du sommet extraordinaire de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) du 27 janvier 2009.

Ban Ki-moon a appelé le nouveau gouvernement à prendre toutes les mesures nécessaires pour remédier aux crises humanitaire et économique du pays et à respecter les libertés démocratiques.

« Les Nations Unies s'engagent à soutenir la mise en oeuvre de l'accord du 15 septembre », affirme la déclaration du Secrétaire général.

Le Zimbabwe fait face à une crise économique et sanitaire très grave, notamment à une épidémie de choléra et à une inflation tellement galopante que le gouvernement du président Robert Mugabe vient de renoncer à sa monnaie nationale.

La décision du MDC fait suite à une élection présidentielle très contestée qui a vu la réélection pour la sixième fois de Robert Mugabe, dans des conditions jugées non légitimes par la communauté internationale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Zimbabwe : Ban pessimiste sur une amélioration rapide de la situation

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est montré pessimiste sur une amélioration rapide de la situation politique et humanitaire au Zimbabwe, lors d'un exposé lundi devant le Conseil de sécurité à New York.