Haïti : Alain Le Roy en visite à Cité Soleil, autrefois sous le contrôle de gangs armés

29 janvier 2009
Alain Le Roy en visite à Cité Soleil.

Dans le cadre d'une tournée de cinq jours en Haïti, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies, Alain Le Roy, s'est rendu dans la commune de Cité Soleil, à l'entrée nord de la capitale Port-au-Prince et autrefois sous le contrôle de gangs armés.

Accompagné du chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), Hédi Annabi, il s'est d'abord rendu au sous-commissariat de Cité Soleil où il a pu constater le travail réalisé par les forces des Nations Unies et la Police Nationale d'Haïti (PNH) pour ramener la paix dans la commune.

En 2006, des opérations de la MINUSTAH et de la PNH ont permis de neutraliser des chefs de gangs armés, ramenant ainsi une certaine stabilité au sein de cette commune fondée en 1967 pour initialement loger des habitants déplacés par des travaux de construction dans le port de Port-au-Prince. Au fil des ans, Cité Soleil a connu une forte migration de personnes provenant des campagnes. Dans les années 90, elle est devenue une base pour le pouvoir de l'ex-président Jean Bertrand Aristide. En 2004, tombée sous le contrôle de gangs armés, elle était devenue une zone de non droit.

« La présence de la MINUSTAH nous a permis de rétablir la sécurité. De nos jours, la population de Cité Soleil peut vaquer normalement à ses occupations », s'est félicité l'inspecteur Rosemond Aristide.

Désormais, les agents de la PNH déployés à Cité Soleil disposent d'un local rénové. Cet imposant bâtiment blanc et bleu en face de la place de Cité Soleil a été réhabilité grâce aux financements octroyés par la MINUSTAH et le Haitian Stabilization Initiative (HSI), un projet du gouvernement américain s'intéressant spécifiquement à Cité Soleil.

A sa sortie du commissariat, M. Le Roy a pu écouter quelques jeunes de Cité Soleil qui s'étaient massés devant le bâtiment de la police. Certains d'entre eux l'ont remercié pour le climat de paix qui règne maintenant dans cette commune, d'autres ont demandé un plus grand engagement de la Mission dans les domaines sociaux.

Des demandes identiques ont été adressées par le maire de Cité Soleil, Wilson Louis : « Nous espérons qu'en plus de la sécurité, il y aura d'autres activités à caractère social ». Selon lui, les conditions de vie de la population constituent la plus grande menace pour la sécurité. Il estime que la construction de logements sociaux fait partie des mesures incontournables. Il croit, en effet, que la configuration de Cité Soleil, avec des maisonnettes délabrées, offre un terreau propice à l'insécurité.

La visite d'Alain Le Roy s'est terminée par une brève visite au port de la ville. Un endroit qui n'est doté d'aucune infrastructure adéquate. Des pêcheurs disposant de matériel rudimentaire lui ont présenté les difficultés auxquelles ils font face dans l'exercice quotidien de leur métier.

Avant Cité Soleil, Alain Le Roy s'était rendu à l'Académie de Police. Sur place, il s'était entretenu avec le directeur général de la PNH, Mario Andrésol. Dans l'après-midi, il a visité le plus grand centre carcéral du pays, le pénitencier national.

Le chef des opérations de maintien de la paix des Nations Unies a bouclé sa tournée en Haïti par une conférence de presse le au quartier général de la MINUSTAH. Il s'est félicité de la grande adhésion que l'action de la MINUSTAH rencontre auprès des différentes composantes de la société haïtienne et des autorités de l'Etat. Il a promis de se faire l'avocat d'Haïti auprès du Secrétaire général de l'ONU et des partenaires internationaux.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.