Ban lance un nouvel appel en faveur d'un New Deal vert pour sortir de la crise

29 janvier 2009

Au Forum économique mondial de Davos, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a lancé jeudi un nouvel appel en faveur d'un « New Deal Vert » pour sortir de la crise économique actuelle et a encouragé les chefs d'entreprises à lutter contre les changements climatiques et à rallier le Pacte mondial entre les Nations Unies et le monde des affaires lancé il y a dix ans.

L'économie verte créera des emplois et fera de la crise d'aujourd'hui la croissance de demain, a insisté M. Ban. Le nouveau président des Etats-Unis, Barack Obama, s'est récemment rallié à son appel à un « New Deal vert ».

Le Secrétaire général a appelé le monde des affaires à restaurer la confiance en adoptant les meilleures pratiques du Pacte mondial conclu avec les Nations Unies, par lequel les entreprises s'engagent à développer des pratiques positives dans le domaine des droits de l'homme, le traitement des employés, l'environnement et la lutte contre la corruption.

Selon lui, on s'attaquera ainsi également à la question des changements climatiques qui menace tous les objectifs de développement et de progrès social, et qui constitue une véritable menace existentielle à la planète.

« Sans confiance, il n'y a pas de prospérité », a déclaré M. Ban, qui a trouvé que l'ambiance déprimée du Forum de Davos cette année était « très différente de l'optimisme de la fois précédente ».

Il a appelé à une nouvelle phase du Pacte mondial, un « Pacte 2.0 ». Le Pacte, qui fête son dixième anniversaire, regroupe déjà 6.000 entreprises dans plus de 130 pays.

« Notre époque requiert un nouveau leadership, qui doit être mondial. Car les problèmes qui se posent ne peuvent être réglés que par la coopération », a-t-il ajouté.

Ban Ki-moon a applaudi plusieurs projets lancés au sein du Pacte mondial, notamment le projet « Caring for Climate » [Protégeons le climat] par lequel les entreprises révèlent leurs émissions de carbone et les mesures pour les réduire.

Egalement le projet « CEO Water Mandate » [Le mandat sur l'eau des chefs d'entreprise] qui encourage des stratégies d'irrigation, de recyclage de l'eau et des stations de désalinisation de l'eau par l'énergie éolienne, capables de fournir de l'eau potable à plus d'un million de personnes.

Lors d'un autre événement à Davos, le Secrétaire général a souhaité voir la création d'une initiative de communication sur le changement climatique dans la perspective du sommet de Copenhague sur la réduction des émissions des gaz à effet de serre en décembre prochain.

En marge du Forum, Ban Ki-moon a rencontré un certain nombre de dirigeants, notamment le Premier ministre russe Vladimir Putin et le président mexicain Felipe Calderon.

Le Secrétaire général se rendra après Davos au Sommet de l'Union africaine à Addis Abeba, puis à Abu Dhabi pour une visite officielle aux Emirats arabes unis, à Islamabad (Pakistan) et au Sommet sur le développement durable de New Delhi (Inde).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon : Le monde a 'la responsabilité d'être à la hauteur' en 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a tiré mercredi un bilan mitigé de l'action de la communauté internationale en 2008, « l'année des crises multiples », et a estimé que le monde avait "la responsabilité d'être à la hauteur" en 2009.