De grands cabinets d'avocats étudieront le lien entre droits de l'homme et des affaires

28 janvier 2009

Quinze grands cabinets d'avocats à travers le monde participeront à une mission dirigée par les Nations Unies destinée à déterminer si, et comment, le droit national des affaires et son application favorisent un environnement respectueux des droits de l'homme, a annoncé mercredi le représentant spécial du Secrétaire général sur les droits de l'homme et les affaires, le professeur John Ruggie.

« C'est un travail extraordinairement important », a-t-il déclaré. « Les liens entre le droit des affaires et les droits de l'hommes restent mal compris. La volonté de tant de cabinets de fournir leurs services à titre gracieux indique qu'ils sont conscients de l'importance des droits de l'homme pour les besoins de leurs clients. »

40 juridictions nationales seront étudiées et choisies dans l'objectif d'assurer une large couverture géographique ainsi qu'un mélange de droit commun, de droit civil et d'autres traditions juridiques, tout en reflétant l'expertise des cabinets impliqués.

Selon John Ruggie, traditionnellement, le droit des affaires a été maintenu, institutionnellement et conceptuellement, séparé des préoccupations en matière de droits de l'homme. « Pourtant, des développements récents suggèrent que des régulateurs commencent à lier la gestion des entreprises avec la gestion de l'impact social, environnemental et éthique, y compris les droits de l'homme », a-t-il ajouté.

A l'issue de ce projet, le représentant spécial du Secrétaire général sur les droits de l'homme et des affaires publiera un rapport analysant les résultats et fera des recommandations aux Etats et aux entreprises privées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.